DOSSIERS  |     INTERVIEWS  |    

Lucas Nguema Esono : « La Guinée équatoriale est un pays à vocation sociale »

Par Africa 24 - 20/03/2014

A l’occasion du Symposium sur la diversification économique le ministre de l’Éducation et des Sciences, a répondu aux questions d’Africa 24

 

Comment jugez-vous le taux de scolarisation dans votre pays ? Le jugez-vous satisfaisant ?
Lucas Nguema a expliqué qu’il n’a pas cessé d’augmenter ces dernières années, puisque le nombre d’enfants scolarisés (primaire et secondaire) est passé de 81.099 en 2007-2008 à 92.029 en 2011-2012. « Ce qui veut dire qu’il y a une progression, et lorsqu’il y a une progression, cela signifie que nous n’allons pas si mal. Cela se passe ainsi quand un système éducatif est efficace. Tous les coefficients démontrent qu’il y a une progression, une dynamique positive».

La réalité, ce sont aussi les enseignants, les salaires qui sont versés. Certains estiment que les salaires ne sont pas assez élevés…
Je pense le contraire. Les salaires ne peuvent pas être le moyen ou la motivation d’une qualité d’enseignement optimale. Nous ne pouvons pas dire que les salaires peu élevés des maîtres d’école et des professeurs ont une répercussion sur le niveau d’enseignement. Si nous prenons l’exemple du passé colonial, combien gagnait un maître d’école ?

 

<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/x1htnl9" allowfullscreen></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x1htnl9_l-interview-lucas-nguema-esono-mbang-guinee-equatoriale_news" target="_blank">L'INTERVIEW - Lucas Nguema Esono Mbang - Guinée...</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/AFRICA24" target="_blank">AFRICA24</a></i>

 

Mais, c’est trop lointain, les enseignants équato-guinéens ont vu, eux aussi, les changements, que le pétrole a été découvert et exploité, ils ont vu les infrastructures grandir à Malabo, alors ils estiment qu’ils ont droit, eux aussi, à leur part.
Je crois que ce sont des gens mal intentionnés, parce que dans les pays le développement ne se mesure pas en fonction du salaire que perçoivent les gens. Ce pays, il y a une vingtaine d’années, n’avait aucune infrastructure. Si la Guinée s’était focalisée sur le fait que nous devions verser les salaires parce que nous avions du pétrole, je crois que nous ne serions pas au niveau auquel nous sommes aujourd’hui. Sous-entendre que les enseignants équato-guinéens perçoivent peu d’argent et que cela se répercute sur la qualité de l’enseignement n’est pas, je crois, une opinion réaliste. Il est évident que si le gouvernement augmente les salaires, ceux qui vivent de la spéculation augmenteront les prix des aliments et des autres services. Il y aura toujours un déséquilibre en défaveur des salaires.

Le nombre d’écoles n’est-il pas insuffisant par rapport au nombre d’élèves ?
Nous sommes sur un chemin, sur un ouvrage que nous n’avons pas encore terminé. Nous savons que les centres sont insuffisants et le gouvernement est en train de construire ces centres… Le pourcentage alloué au secteur social a été accentué… La République de Guinée équatoriale est un pays à vocation sociale…

En visitant Sipopo, on voit des infrastructures nouvelles, avec tous les investissements que l’on connaît, et l’université de Malabo est une petite université de deux étages. Alors, on se demande vraiment si l’éducation, c’est une priorité dans ce pays…
Je pense que c’est bien là la question. Ce que vous avez vu est une chose, mais la réalité est une autre chose… L’édifice que vous êtes en train de critiquer, c’est une chose, mais avez-vous vu les plans du campus que nous sommes en train de construire à 4 km d’ici, à Masupo ? Nous sommes en train de construire un campus universitaire qui, je crois, sera une référence dans notre région. Les travaux ont commencé l’an dernier. Nous construisons un campus à Masupo et un autre à Bata, et nous avons aussi une université qui va ouvrir en 2015 à Oyala. Ce sera la première Université afro-américaine en Afrique centrale…

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués