CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

José Ramos-Horta: L’entrée de la Guinée équatoriale à la CPLP est une ouverture du régime

Par france-guineeequatoriale.org - 21/07/2014

Le Prix Nobel de la paix en 1996, pense que l’entrée de la Guinée équatoriale dans la Communauté des Pays de Langue portugaise (CPLP)

 

« Je suis favorable à l’adhésion de la Guinée Équatoriale », a-t-il déclaré, « parce que je crois qu’en acceptant la Guinée Équatoriale, nous aurons plus de chances d’influencer les transformations qui sont nécessaires et qui arriveront. » Le Timor oriental prendra la présidence de la CPLP lors du Sommet des Chefs d’État et de gouvernement qui se tiendra à Dili, le 23 juillet prochain, sur le thème « la CPLP et la mondialisation ». Ce Sommet devrait être marqué par l’entrée de la Guinée équatoriale comme membre de plein droit, fruit d’une longue et laborieuse négociation. « Et, en permettant à la Guinée équatoriale d’adhérer, la CPLP pourra travailler discrètement, mais fermement, avec le régime dans le sens d’une ouverture progressive. D’abord, en abolissant la peine de mort. Ensuite, en mettant fin aux emprisonnements arbitraires et à la torture et afin de permettre progressivement la liberté d’expression et la démocratie pluraliste », a déclaré José Ramos-Horta. Selon l’ancien président du Timor oriental, c’est ce qui s’est passé quand la Birmanie a rejoint l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).

 


© smh.com.au
« C’est ce qui est arrivé dans l’ASEAN, malgré l’opposition des Philippines pour amener la Birmanie dans l’organisation, ce fut le meilleur moyen pour encourager les évolutions politiques dans ce pays », a-t-il souligné. « Nous appliquerons les mêmes règles pour la Guinée équatoriale, je crois que c’est possible. Nous écoutons toujours nos amis, nous les conseillons, nous travaillons avec eux, afin de permettre au seul pays hispanophone d’Afrique de rejoindre la CPLP. Avant tout, parce que la Guinée équatoriale a une histoire avec les pays de la CPLP », a-t-il dit. Pour José Ramos-Horta, il est « absurde » d’associer l’entrée de la Guinée équatoriale pour des raisons d’intérêt économique. « Ce que je rejette, c’est quand on prétend que c’est pour des raisons économiques. La production de pétrole de la Guinée équatoriale est minime par rapport au géant qu’est l’Angola et par rapport au potentiel du Mozambique. La Guinée équatoriale n’est pas ce qui va transformer nos économies, alors que nous avons déjà l’Angola et le Mozambique… », a-t-il ajouté.


 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués