ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Industries extractives : naissance d’un réseau des journalistes de la zone Cémac

Par JDM - 27/01/2017

Il s’agit d’impliquer davantage les médias dans ce secteur aux enjeux multiples en vue d’une gouvernance saine

 

Le premier bureau du réseau des professionnels des médias de l’Afrique centrale pour la vulgarisation des instruments de transparence dans l’exploitation des ressources du sous-sol a été mis en place le 26 janvier à Yaoundé à l’issue d’un atelier sous-régional.

Le lancement de ce réseau répond à une recommandation formulée à l’occasion d’un atelier régional organisé en juin 2015 à Brazzaville par le Projet de renforcement de la gouvernance des matières premières en Afrique centrale (Remap-Cémac) sur un financement de la coopération allemande (GIZ). Il s’agit d’impliquer davantage les médias dans ce secteur aux enjeux multiples en vue d’une gouvernance saine.

Soutenu par des antennes locales une dans chaque Etat membre de la zone Cémac, le bureau du réseau présidé par un journaliste congolais, Laudes Martial Mbon, assurera une couverture régulière des activités liées à la gestion et exploitation des ressources minières, tout en restant en pointe dans le traitement, la diffusion et l’analyse de toutes les informations relatives au secteur des industries extractives au niveau national et sous-régional.

Dans sa première déclaration, Laudes Martial Mbon a invité ses pairs de l’Afrique centrale à former une véritable synergie favorable à la transparence dans un secteur fortement exposé à la corruption et à de multiples tentations.

 


© Droits reservés
Cet engagement vise également à contribuer à l’instauration d’un débat national et sous- régional sur l’importance d’une gestion vertueuse des industries extractives en Afrique centrale riche en ressources naturelles (fer, or, diamant, pétrole, cuivre...), mais dont les populations vivent encore sous le seuil de pauvreté.

Pour l’un des promoteurs de cette initiative, Aimé Robert Bihina, la naissance du réseau des journalistes d’Afrique centrale est un évènement majeur et une lueur d’espoir pour les populations. « Nous devons cesser d’être des instruments des spectacles politiques et des effets d’annonce. En même temps, nous devons être des journalistes des projets réalisés, et non des projets annoncés », a invité Aimé Robert Bihina, vice-président de l’Union de la presse francophone.

Ces journalistes activistes doivent tant soit peu interpeller les dirigeants qui sont parfois coupés des réalités quotidiennes, jouer le rôle d’alerte et d’éveil de conscience, veiller au respect des législations en matière des contrats miniers, la distribution des revenus, la réalisation des projets de développement, ainsi que le respect des normes environnementales.

Dans ce sens, le projet Remap-Cémac et la GIZ partenaires de ce réseau ont réaffirmé leur soutien à accompagner les médias d’Afrique centrale dans cette précieuse initiative.

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués