ECONOMIE  |     BUSINESS  |    

Chenille légionnaire: vingt-cinq pays africains touchés

Par journaldemalabo.com avec xinhua - 10/07/2017

La chenille légionnaire d'automne, Spodoptera frugiperda, qui a endommagé jusqu'à 1,5 million d'hectares de terre et l'infestation se répand encore, selon un responsable de l'Union africaine.

 

La chenille légionnaire d'automne, qui provient de l'Amérique et a commencé son infestation au Nigeria, s'est déjà répandu dans 25 pays africains, a déclaré Josefa Sacko, Commissaire de l'UA pour l'Economie rurale et l'Agriculture lors d'une conférence de presse organisée avant le 29e Sommet de l'UA tenu les 3 et 4 juin. Mme Sacko a déclaré que l'infestation, qui se produit principalement dans la culture du maïs, une culture de base populaire dans les pays d'Afrique orientale et australe, n'a jusqu'à présent pas trouvé une solution durable et efficace à cette menace.

 

L'UA espère établir bientôt un cadre continental pour lutter contre l'infestation, car elle tente de faire face à la menace qui a également une capacité à affecter 80 autres variétés de cultures. Le Spodoptera frugiperda, dont l'apparition sur le continent africain détectée pour la première fois en 2016 au Nigeria, s'est propagé en grande vitesse dans les autres parties du continent pour se muer en grand ravageur des plantes cultivées difficile à contrôler pour l'Afrique.

Spodoptera frugiperda (le Légionnaire d'automne ou la Noctuelle américaine du maïs) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Noctuidae. Originaire du continent américain, l'espèce s'est implantée sur le continent africain depuis 2016. La chenille, polyphyllophage1, est connue pour ses dégâts sur diverses cultures, notamment le maïs (Zea mays), le mil et le sorgho ainsi que sur les cotonniers (Gossypium sp.), posant de grandes difficultés en exploitation.
C'est un ravageur problématique en Amérique tropicale (le Brésil dépense par exemple 600 millions de dollars par an pour lutter contre les chenilles de cette espèce) et depuis peu (2016) une espèce invasive en Afrique où ses populations (introduites) se sont brutalement étendues entre janvier 2016 et début 2017 (12 pays touchés dont 7 en 2 mois seulement).

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués