NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     AFRIQUE  |       |       |       |    

Malabo: Le gouvernement accusé de museler l’opposition

Par journaldemalabo.com - 26/03/2019

A la suite des arrestations de partisans et dissolution de certains partis d’opposition, ces regroupements peinent à reprendre du poil de la bête.

 

Depuis lundi, quatre opposants ont été interpellés en Guinée équatoriale. Ce sont des informations rendues publiques le parti Citoyens pour l’innovation (Ci) et Convergence pour la démocratie sociale (Cpds), le second parti d’opposition.

 

Trois d’entre eux ont été interpellés après la découverte, dans le domicile d’un des partisans, d’un fusil de chasse et une affiche du leader de CI, Gabriel Nse Obiang. Le membre de la Cpds, a quant à lui aurait été arrêté pour avoir critiqué le président.

 

Il y a un an, le 26 février 2018, CI a été dissous par la justice. Le verdict est tombé à la fin d’un procès d’une centaine de ses militants, arrêtés fin décembre 2017 après des échauffourées avec les forces de l’ordre pendant la campagne des législatives de novembre.

 

Depuis, le parti fait peu parler de lui alors qu’il a fait les beaux jours de l’opposition en Guinée équatoriale.

 

En mai 2018, la Cour suprême a condamné à trente ans de prison 21 de ses militants. Parmi eux figurait le seul député d’opposition à l’Assemblée nationale.

 

Pour le parti au pouvoir, Parti démocratique de Guinée équatoriale (Pdge), le Ci est de l’histoire ancienne. «CI n’existe plus. Ce parti (…) a été aboli légalement à cause de ses activités pour encourager ou fomenter la délinquance, la violence, la rébellion et la haine», peut-on lire sur le site internet du Pdge.

 

Dissolution que Gabriel Nse Obiang, chef de CI, ancien directeur de cabinet militaire du chef de l’Etat, continue de contester.
MOTS CLES :  Malbo,   Ci,   Pdge,   Opposition, 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués