International › APA

Côte d’Ivoire: des heurts à Abidjan et à l’intérieur contre un «3e mandat de Ouattara»

Des manifestations de protestation, à l’appel de l’opposition ivoirienne, contre un « troisième mandat » de Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 étaient observées jeudi à Abidjan et à l’intérieur du pays.A Abidjan, l’épicentre des manifestations, l’on pouvait constater dans la matinée des heurts entre manifestants et des agents des forces de l’ordre à Yopougon Niangon (Ouest), notamment dans le secteur de la pharmacie Beynouan, ainsi qu’à Yopougon Sogefiha. 

Les manifestants ont obstrué la voie reliant Gonzaqueville à Jean Folly, des quartiers dans la commune balnéaire de Port-Bouet. Les véhicules en provenance de Grand-Bassam, à environ 40 Km au Sud-Est d’Abidjan étaient refoulés à 9h GMT (heure locale). 

L’axe Grand Bassam-Abidjan était coupé dans les deux sens suite à ces manifestations. Les forces de l’ordre ont fait irruption aux fins de libérer les voies et relancer la circulation. Toute chose qui a amené des commerces à fermer.   

Dans la commune de Cocody, dans l’Est d’Abidjan, des manifestations avaient aussi lieu au quartier d’Anono, où au niveau de la chefferie,  la voie a été obstruée par des manifestants qui ont mis le feu aux pneus avant de quitter les lieux. Une présence de la police était observée sur ce champ. 

Toujours dans cette cité huppée d’Abidjan, la présence de manifestants était visible au quartier des Deux Plateau Mobile, où la circulation était perturbée. De ce côté, les commerces aux abords des voies ont dû fermer pour éviter des impacts collatéraux.   

A l’intérieur du pays, quelques manifestations ont également eu lieu, mais moins intenses comparativement à la capitale économique ivoirienne. Sur l’axe Tabou-Iboke, des manifestants ont obstrué la voie dans la matinée. De même sur l’axe Tiassalé-Divo. 

La voie principale de la ville de Bangolo, dans l’Ouest du pays, était barrée par des manifestants, lors d’une marche de protestation de l’opposition contre un autre mandat présidentiel de M. Ouattara. Sur la route de Dabou, à l’Ouest d’Abidjan, la voie était obstruée au niveau de Songon. 

L’éligibilité du chef de l’Etat sortant, Alassane Ouattara, alimente le débat politique ces dernières semaines. Alors que le camp présidentiel soutient que la Constitution de 2016 institue une IIIe République et remet le compteur à zéro, l’opposition évoque une continuité législative.  

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, pouvoir) estime que la Constitution de novembre 2016, consacrant une troisième République, permet à M. Ouattara,  au pouvoir depuis 2011, de briguer son premier mandat de cette troisième République. 


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut