International › APA

Covid-19: état d’urgence et couvre-feu décrétés au Togo

Face à la pandémie du coronavirus au Togo, le Chef de l’Etat Faure Gnassigbé a décrété, mercredi soir, l’état d’urgence de trois et le couvre-feu dpour trois mois.« Face à la gravité de la situation et en conformité avec les dispositions constitutionnelles, je décrète l’état d’urgence sanitaire au Togo pour une période de trois mois », a déclaré le président togolais, dans son discours à la Nation. 

L’état d’urgence est censé permettre « d’adopter des mesures exceptionnelles de riposte sanitaire et de police générale qu’imposent les circonstances actuelles ».

Toujours dans le souci d’endiguer la pandémie du Covid-19, Faure Gnassingbé a décrèté un couvre-feu de 19 heures à 6 heures du matin, qui prend effet à compter du 2 avril 2020 et ce, jusqu’à nouvel ordre. Et il est créé par décret une force spéciale anti-pandémie composée de 5 000 hommes, « chargée de veiller au respect des décisions prises dans le cadre de la lutte contre le Covid 19 ». Les restrictions de circulation et de regroupement qui découleront de l’état d’urgence visent à contenir l’épidémie afin de pouvoir mieux l’endiguer, a justifié le président togolais.

Parallèlement au couvre-feu, les horaires de travail sont réajustés. Ainsi, contrairement aux horaires habituels de 7 h à 12 h et de 14 h 30 à 17 h 30, il est institué une journée continue de travail dans l’administration togolaise de 9 h à 16 h. 

Des mesures ont été prises pour amortir l’impact de ces dispositions drastiques. C’est ainsi que l’eau et l’électricité sont rendues gratuites pour les consommateurs concernant les tranches sociales durant les trois prochains mois. Il est également annoncé le lancement d’un programme de transferts monétaires pour « aider les concitoyens qui seront les plus affectés par la crise et les mesures annoncées ». 

Par ailleurs, il est promis un soutien aux entreprises, en particulier les PMI/PME affectées par les conséquences de la pandémie et les jeunes entrepreneurs qui viennent de lancer leurs activités.

Pour financer toutes ces mesures socio-économiques, le Chef de l’Etat a annoncé la création d’un Fonds national de solidarité et de relance économique de 400 milliards de francs CFA, lequel sera alimenté par l’apport du gouvernement, les mobilisations auprès des partenaires internationaux, du secteur privé national et international et de toutes les bonnes volontés.

 « La pandémie du coronavirus nous impose des défis exceptionnels, d’immenses sacrifices (…) Aucun écart ou manquement ne sera toléré. Selon l’évolution de la situation, d’autres dispositions pourront être prises », a prévenu Faure Gnassingbé, avant d’indiquer : « Il s’agit de mener une véritable bataille, une guerre contre le coronavirus. Cette bataille, nous la gagnerons ».


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut