International › APA

Diary Sow et Boubacar Sèye en vedette dans la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, reçus mercredi à APA, traitent principalement de la disparition de l’étudiante en France et des démêlés judiciaires du président d’Horizon Sans Frontières.« Diary Sow est saine et sauve. La jeune fille est libre de ses mouvements », annonce Les Echos. Selon ce journal, « l’aveu de son amie, les premiers résultats de l’enquête et son compte Instagram devenu actif sont autant d’éléments qui laissent croire qu’elle est en vie, en bonne santé et que (sa) disparition est volontaire ».

Comme Vox Populi le rapporte, la meilleure élève du Sénégal en 2018 et 2019 a donné de ses nouvelles via un intermédiaire : « Diary est vivante. Elle va bien. Il faut la laisser tranquille, qu’on arrête de parler d’elle. Il faut surtout lui laisser le temps de faire ses choix et de revenir si elle a envie. Une chose est sûre, elle s’expliquera un jour ou l’autre. Demain, dans un mois ou dans un an ».

Dans L’Observateur, Emile Bakhoum, chef du Service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger et membre de la cellule de crise installée au consulat général du Sénégal à Paris, dément l’hypothèse de la contreperformance scolaire car « (ces) informations sont totalement fausses et nous appelons les organes de presse qui se prêtent à ce jeu à plus de rigueur et de responsabilité dans le traitement de cette affaire ».

Le Service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger, cité par Le Soleil, indique que les autorités sénégalaises et françaises continuent de faire de ce dossier « une priorité et le gèrent avec la plus grande exigence professionnelle ».

Dans le volet judiciaire, WalfQuotidien informe que Boubacar Sèye est « mis sous mandat de dépôt » après s’être prononcé sur la gestion des fonds octroyés par l’Union Européenne (UE) au Sénégal pour lutter contre l’émigration clandestine.

Pour sa part, Libération renseigne que « c’est le ministre de la Justice (Me Malick Sall) qui a transmis un ordre de poursuite au Procureur ». Mais devant les gendarmes, « Boubacar Sèye persiste et signe » en affirmant avoir reçu « les documents de l’UE par mail de la part de Patrice Desbonnes (représentante de l’UE à Dakar) ».

Arrêté vendredi dernier à l’aéroport Blaise Diagne de Diass (ouest), M. Sèye a dit détenir les preuves que l’UE a injecté, ces dernières années, environ 118 milliards F CFA au Sénégal pour réduire l’ampleur du phénomène migratoire. Pour cela, il fait actuellement l’objet d’une poursuite pour « diffusion de fausses nouvelles ».

Enfin, Sud Quotidien fait savoir que « quatorze organisations de la société civile, syndicats et personnalités politiques, dans un communiqué conjoint daté du 19 janvier, appellent à la libération immédiate et sans conditions de Boubacar Sèye et à l’abandon de toutes les charges retenues contre lui ».


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut