International › APA

Écoles catholiques ivoiriennes: les résultats scolaires 2019-2020 jugés « encourageants » suite à des réformes

Les écoles catholiques en Côte d’Ivoire, ont suite à des réformes engagées en 2019-2020, affiché des résultats scolaires « encourageants », a indiqué jeudi à la presse le secrétaire exécutif adjoint chargé de la pédagogie et des écoles, Cyprien Moh.« Ces résultats en étroits liens avec les objectifs de la réforme sont assez encourageants, car ils sont tous au-dessus des différentes moyennes nationales », a dit  le secrétaire exécutif adjoint chargé de la pédagogie et des écoles, M. Cyprien Moh, lors d’un point de presse à Abidjan. 

L’éducation catholique en Côte d’Ivoire porte sur trois ordres d’enseignement, notamment l’enseignement général, l’enseignement technique et la formation professionnelle, à travers le territoire national. 

Suite aux examens à grand tirage, pour l’année académique 2019-2020, le taux de réussite de l’éducation catholique à l’entrée en sixième est de 90,67%. L’examen du CEPE ayant été supprimé sur décision du gouvernement suite à la situation liée à la pandémie de Covid-19.

Au niveau de l’examen du BEPC (Brevet d’étude du premier cycle), le taux de réussite est de 85,41% (82,10 en 2019) contre une moyenne nationale de 53,17%. Pour le BAC session 2020 (enseignement général), l’éducation catholique affiche un taux de réussite de 64,75% (74,26 en 2019) contre une moyenne nationale de 40,08%. 

Concernant les résultats de l’enseignent technique, le taux de réussite au BAC B est de 45,10 et de 76,40% au BAC G. Tandis qu’au niveau de la formation professionnelle, l’on enregistre pour le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP, tertiaire) 94,44% contre une moyenne nationale de 83,47%. 

Au CAP industriel, le taux de réussite est de 87,50% contre une moyenne nationale de 82,29%. Le taux de succès au Brevet de technicien (BT) filière tertiaire est de 90,28% contre une moyenne nationale de 75,16%. Le BT industriel, lui, affiche un taux de réussite de 86,49% contre une moyenne nationale de 81,41%. 

Parlant des réformes, M. Cyprien Moh, a relevé qu’un travail pluridimensionnel est en cours, avec au niveau pédagogique, la création des Inspections de l’académie régionales de l’éducation catholique (IAREC), la redynamisation et le renforcement des antennes pédagogiques.

Sur le plan de la pastorale éducative, il a fait mention de la psychologie de l’éducation, l’éducation au service civique et à la citoyenneté ainsi que l’éducation à la spiritualité. En outre, la réforme a permis de régler la question des entités juridiques des écoles au niveau civil et de recadrer la gestion.

Avec la réforme, initiée par la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire, l’Éducation catholique devrait institutionnaliser des journées d’excellence pour encourager les enseignants, l’équipe dirigeante et les apprenants.

Il s’agit également de mettre en place une « véritable » mutuelle sociale au profit de tout le personnel enseignant et non enseignant. Et ce, pour favoriser un creuset social qui devrait permettre une entraide. 

La pandémie de la Covid-19 a, selon M. Moh, perturbé les travaux des équipes mises en place pour plancher sur les différents textes concernant l’application de cette réforme. Mais, dès la reprise de l’année académique 2020-2021, ces équipes poursuivront les travaux afin que la réforme entre dans sa phase active. 


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut