International › APA

Economie et sport au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce jeudi consacrent de larges commentaires aux performances de la LGV, une année après sa mise en service, la zone franche de Kénitra, la tenue du Conseil d’affaires maroco-saoudien et les huitièmes de finale-retour de la Coupe arabe des clubs Mohammed VI entre le Raja et le Wydad de Casablanca.+Aujourd’hui le Maroc+ écrit qu’après une année d’exploitation, la Ligne à Grande Vitesse (Al Boraq) a tenu ses promesses. En témoignent les derniers chiffres dévoilés par l’Office national des chemins de fer (ONCF). Le projet est bien rentable, selon Rabie Khlie, directeur général de l’Office, qui souligne qu’Al Boraq couvre l’ensemble de ses charges. Ce TGV a transporté d’ores et déjà 2,5 millions de voyageurs de janvier à fin octobre 2019, avec une moyenne de 2.850 voyageurs par jour.

En termes d’évolution du trafic, Al Boraq passera à 3 millions de voyageurs à fin décembre 2019. A fin octobre 2019, le TGV assure un taux d’occupation de 68% et une ponctuation qui atteint 97%. Par gare, Tanger arrive en premier avec une évolution de trafic de 80%, suivie de Rabat-Agdal (+43%) et Casa-Voyageurs (+23%). Lancé en novembre 2018, le Train à grande vitesse «Al Boraq» est le plus rapide en Afrique et dans le monde arabe. Ce train relie deux axes économiques importants du pays, soit les villes de Tanger et Casablanca, en 2 heures et 10 minutes, avec une vitesse de 320 km/h, rapporte la publication.

 

+L’Economiste+ rapporte que la zone franche de Kénitra vient d’organiser le salon de l’emploi, en présence d’une soixantaine de multinationales de renom. Il faut dire, comme le précise le journal, que « l’enjeu est de permettre aux entreprises de cette zone modèle, qui accueille l’usine et l’écosystème PSA, de recruter des profils pointus, favoriser l’attractivité de cadres de haut niveau et monter vite en compétences. Pas moins de 800 postes d’encadrement sont à pourvoir » avec des fourchettes de salaires qui varient entre 30.000 et 60.000 dirhams, voire plus selon les profils.

Pour le quotidien, « cette dynamique dans les recrutements intervient dans un contexte de montée en cadence de la production du constructeur PSA». L’usine qui produit actuellement un peu plus de 100 véhicules par jour va monter rapidement à 300 véhicules par jour dès avril 2020, avant d’enclencher la Phase II du projet qui portera les capacités de production à 600 voitures par jour dès fin 2020. Ce qui correspondra exactement au volume des 200.000 véhicules prévus par PSA Kénitra.

+Le Matin+ écrit que la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a accueilli le Conseil d’affaires maroco-saoudien pour insuffler une nouvelle dynamique aux relations économiques des deux pays et traiter du climat des affaires et des opportunités d’investissements qu’offrent les deux pays.

Cette rencontre a connu la participation de plus de 40 hommes d’affaires saoudiens, dont les activités varient d’un domaine à l’autre. Le but étant d’échanger leurs expériences en matière de partenariats économiques, surtout que le Maroc regorge d’énormes potentialités stratégiques qui font de lui, l’un des collaborateurs commerciaux et économiques les plus privilégiées aux yeux des partenaires saoudiens.

Selon Khalid Benjelloun, Coprésident du Conseil d’affaires maroco-saoudien de la CGEM, l’économie marocaine s’est inscrite ces dernières années dans un contexte favorable, caractérisé par une stabilité économique, un taux d’inflation maitrisé et une croissance économique soutenue.

Cette réunion a été l’occasion pour faire part des perspectives de coopération existantes entre le Maroc et l’Arabie Saoudite, à travers notamment les différentes propositions avancées par la CGEM afin de redynamiser les exportations marocaines agroalimentaires, comme la création d’une ligne maritime entre les deux royaumes.

Au volet sportif, +Al Ahdath Al Maghribia+ fait savoir que les dirigeants du Wydad de Casablanca ont décidé que les billets du prochain match contre le Raja de Casablanca seront mis en vente exclusivement sur internet. Ainsi, pour cette rencontre de huitièmes de finale-retour de la Coupe arabe des clubs Mohammed VI, les supporters des deux clubs souhaitant assister au derby n’auront pas à se déplacer aux points de vente habituels. Il suffit de passer par internet, rapporte la publication.

Selon un dirigeant du club rouge et blanc, cette décision d’opter pour une billetterie électronique s’explique par plusieurs raisons. Il s’agit d’abord d’éviter le chaos qu’a connu l’opération de vente des billets lors du match aller et les différents incidents qui en ont découlés. De plus, cette initiative devrait en finir avec le fléau du marché noir.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut