International › APA

Economie et sport au menu des quotidiens marocains

La confiance des investisseurs mondiaux dans l’économie nationale, l’article 9 du PLF 2020, les réalisations des deux satellites marocains mis sur orbite et le derby casablancais au titre de la coupe arabe sont principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce lundi.Commentant l’emprunt obligataire d’un milliard d’euros émis, jeudi dernier, par le Maroc sur le marché financier international, +Aujourd’hui le Maroc+ écrit que « la confiance des grands investisseurs institutionnels mondiaux au Maroc est intacte. Elle s’est même renforcée ».

Des investisseurs comme les gestionnaires de fonds de pensions européens, américains ou autres ne font jamais dans la complaisance, souligne le journal, expliquant qu’ils sont à la recherche des placements les plus intéressants et surtout les plus sécurisés de la planète. « Ils viennent d’attester à l’unanimité que le Maroc en fait partie ».

Si les places internationales font autant confiance à l’avenir du Maroc et de son économie, le quotidien estime que cela devrait en toute logique rassurer les opérateurs et les capitaux nationaux, et même étrangers, et les encourager à s’y investir davantage.

Revenant sur les débats autour de l’article 9 du projet de loi de finances (PLF- 2020), l’Economiste relève que « l’Etat et +sa petite famille+ n’auront plus à payer leurs factures ».

En réponse aux personnes qui sont persuadées du bon sens de cette proposition, la publication avance que les dépenses ne se calmeraient pas s’il n’y a plus d’obligation de payer, la démocratie n’accepte pas l’idée de l’article, à moins d’avoir de nombreuses mesures qui en interdisent l’abus et les mafias pilleuses ne seront pas dissuadées par l’article 9. « Il va les encourager ».

L’Etat contourne les problèmes au lieu de les régler. Ce qui évidemment les aggrave, conclut-il.

+Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que les deux satellites marocains de reconnaissance et d’observation de la terre, Mohammed VI-A et Mohammed VI-B, ont couvert pas moins de 250.000 Km2, en 2019, et ont permis de réaliser quelque 370 cartes.

Les deux satellites, mis sur orbite respectivement en novembre 2017 et en novembre 2018, ont ainsi fourni des photos de haute précision à plusieurs ministères, précise le quotidien. Ce qui a permis, explique le journal, de réaliser 370 cartes thématiques précises portant sur de nombreux domaines.

Le premier rapport officiel de la mission des deux satellites, indique le quotidien, qui a évité les questions militaires, de surveillance des frontières et de sécurité régional, frappées par le secret défense, s’est, par contre, attardé avec moult détails sur les autres utilisations, civiles, des deux satellites.

C’est ainsi que ces deux engins, qui évoluent à plusieurs centaines de kilomètres d’altitude, ont contribué à l’avancement et au développement de plusieurs secteurs, notamment l’agriculture, l’environnement et la prévision des changements climatiques.

Au registre sportif, +Al Bayane+ écrit que les tifosis des clubs rouge et vert, viennent de faire une démonstration du génie marocain.

« On aura vécu sur les gradins bondés, des moments captivants par ces géantes créations et ces couleurs phosphorescentes », décrit le journal, soulignant qu’il s’agit d’une soirée féerique dont « nos jeunots » ont gratifié le public en délire, mais également le monde entier qui devait se demander où ces virtuoses ont sorti toutes ces merveilles à tenir en haleine.

Toutefois, il faudra tirer les enseignements de cette nouvelle génération de jeunes qui ont besoin de l’intérêt et de la protection de la part des politiques publiques de l’Etat, insiste-il.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut