International › APA

Economie, politique et nécrologie au menu de la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, parvenus mercredi à APA, traitent principalement de la flambée des prix des produits alimentaires, des tractations en vue des élections locales et de la mort d’un chef religieux.Sur les réseaux sociaux, les Sénégalais ont dénoncé ces derniers jours la cherté de la vie surtout dans la capitale Dakar. Dans ce contexte, Aminata Assome Diatta, ministre du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises a tenu mardi un Conseil national de la consommation.

D’après Le Soleil, lors de cette rencontre, elle a expliqué l’augmentation des prix des denrées de première nécessité par « la fulgurante pandémie (Covid-19) qui a plusieurs conséquences à l’échelle internationale parmi lesquelles la hausse du prix du fret et l’indisponibilité de la logistique conduisant à des lenteurs dans l’approvisionnement des produits ».

A sa suite, rapporte le quotidien national, Oumar Diallo, Directeur du Commerce intérieur, a souligné qu’ « il n’y a pas de hausse des taxes ou des droits de douane. Ce sont les prix des marchandises qui ont connu une augmentation ».

De son côté, Khadim Sylla, le président de l’Association des commerçants et industriels du Sénégal (Acis), signale néanmoins dans EnQuête « la cherté des taxes portuaires et autres prélèvements ». A propos de la pénurie de sucre, il a plaidé pour « une libéralisation » de ce marché.

Mais Aminata Assome Diatta, ministre du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises, a invoqué dans Le Quotidien la nécessité de protéger les entreprises sénégalaises face à la concurrence internationale. Toutefois, elle a précisé que tout Sénégalais peut créer « une industrie du sucre » en respectant les règles.  

Sur un tout autre sujet, Ousmane Sonko, le chef de file des Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) a mis en garde Macky Sall pour les élections locales de janvier 2022. Il « fera face à l’une des plus grandes forces de l’opposition », a affirmé l’ancien Inspecteur des Impôts et Domaines dans WalfQuotidien.

Au cours d’une conférence de presse, organisée mardi à Dakar, l’opposant a encore dressé « un tableau noir » du pays, indique L’AS. Dans les colonnes de ce journal, Ousmane Sonko a tiré à boulets rouges sur le président Macky Sall par rapport à la gestion des inondations, de la troisième vague du coronavirus, de l’émigration clandestine et de la cherté de la vie.

Poursuivant dans Vox Populi, le candidat classé troisième à l’élection présidentielle du 24 février 2019 a soutenu qu’ « un pays ne se gouverne pas par le bâton ». Tout compte fait, Sud Quotidien se fait l’écho du « diktat des coalitions » électorales. A en croire ce journal, « à cinq mois des Locales, la mise sur pied au forceps des coalitions semble reléguer au second plan les alliances d’actions de l’opposition pour un processus électoral transparent et sécurisé ».

Enfin, Libération annonce le décès mardi de Serigne Cheikh Dieumb Fall, le Khalife des Baye-Fall (branche de la confrérie mouride) là où L’Observateur fait noter que le guide religieux ayant tiré sa révérence à l’âge de 96 ans a vécu « quinze belles années de khalifat ».


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut