International › APA

Incendie de mine et Tabaski en vedette dans les quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce vendredi abordent essentiellement des faits de société, notamment, la préparation de la fête de Tabaski et l’incendie, la veille, de la mine d’or de Youga.«Incendie de la mine d’or de Youga par des populations : Plusieurs blessés et d’énormes dégâts matériels», titre le journal privé Le Quotidien qui rapporte que les faits se sont déroulés hier jeudi, dans la province du Boulgou, au Centre-est du Burkina Faso.

Le Pays, autre quotidien privé, évoque le sujet dans sa rubrique ‘’Pot-pourri » sous le titre : «Youga dans le Boulgou : La mine incendiée, des responsables blessés».

Pour sa part, Sidwaya, le quotidien national, fait remarquer que le site abritant des installations de la mine d’or de Youga, dans la région du Centre-Est, était méconnaissable.

«Des véhicules saccagés et incendiés, des vitres brisées, des bâtiments, notamment l’usine, la fonderie, le magasin carbonisés», rapporte le journal avant d’ajouter que «c’est le bilan de la furie des orpailleurs sur l’industrie minière, hier 8 août 2019 vers 6h 30, à la suite de la mort d’un des leurs, la veille, sur les lieux».

Le confrère souligne que selon un communiqué du ministère de la Sécurité, une enquête a été ouverte, alors que les responsables de la mine d’or ont été évacués à Zabré pour être convoyés à Ouagadougou.

Sidwaya aborde la fête de la Tabaski (prévue dimanche prochain au Burkina Faso), en mettant en exergue les propos de l’iman du Cercle d’étude, de recherche et de formation islamique (CERFI), Nouhoun Bakayoko qui déclare : «L’immolation est une obéissance à Dieu…».

De son côté, L’Observateur Paalga (privé), affiche en première page : «Tabaski : Le cours du mouton en période de terrorisme».

Le journal relate qu’à quatre jours de la célébration de l’Aïd-el-Kébir, communément appelée Tabaski ou encore fête du sacrifice, ce n’était pas la grande affluence au marché de bétail de Tanghin et de Toyibin (deux quartiers de Ouagadougou).

Pendant ce temps, Le Pays fait observer que «les prix des moutons varient entre 40 000 et 600 000 F CFA».

Quant à L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina Faso), il fait également le lien entre le coût actuel des moutons et la situation sécuritaire dans le pays, tirant : «Tabaski et prix des moutons : La marque du terrorisme».

Commentaire

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Retour en haut