International › APA

Investi sur les terres d’Houphouët, Bédié promet «remporter» la présidentielle avec l’opposition

Investi sur les terres de feu Houphouët-Boigny, son mentor, Henri Konan Bédié, a promis «remporter» l’élection présidentielle ivoirienne du 31 octobre 2020 avec l’opposition, lors d’une cérémonie d’investiture, samedi, à la Place Jean-Paul ll de Yamoussoukro.« Je vais avec détermination remporter cette élection présidentielle afin de réussir une mission de salut public pour le bonheur de tous, en particulier des jeunes filles et garçons des nouvelles générations », a déclaré M. Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci).

Assis dans un fauteuil, M. Henri Konan Bédié, vêtu d’un pagne à son effigie, avec des lunettes fumées et un chapeau melon, puis entouré de plusieurs cadres du parti dont Jean-Louis Billon, Thierry Tanoh, a été investi par le doyen des vice-présidents du Pdci.

M. Bédié, a ensuite dans un discours-programme, dit accepter d’être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, invitant toutes les formations politiques et les plateformes politiques qui le désirent, à « soutenir » sa candidature.

Il s’est engagé, au nom de la paix sociale et de la réconciliation nationale, à dès son accession à la magistrature suprême, mettre en place « un gouvernement de large ouverture, fédérant toutes les formations et les couches sociales qui le désirent ».

Le chef du Pdci a en outre assuré prendre des « mesures concrètes et immédiates pour le retour sans conditions de tous les exilés, la libération de tous les prisonniers politiques de la crise postélectorale jusqu’à nos jours ».

Dès son accession aux affaires, M. Bédié, ex-chef d’Etat, veut garantir les libertés publiques, réformer l’armée, protéger le système judiciaire de l’intrusion des politiques et redéfinir les missions de la Haute autorité pour la bonne gouvernance afin de lutter contre la corruption.

Dans le secteur public, il envisage de relever l’indice référendaire de base, revaloriser le taux d’annuité liquidable de la pension de retraite de 1,75 à 2 et adopter un nouveau statut général de la fonction publique.

Concernant le secteur privé, dira-t-il,  il s’agit d’entreprendre des réformes se rapportant à la revalorisation du taux du SMIG et du SMAG, des pensions de retraite « en raison de leur caractère dérisoire ».

Il avance aussi « alléger la charge fiscale du contribuable,  car trop d’impôt tue l’impôt », tout en assurant une croissance économique durable à travers la promotion d’une agriculture moderne, diversifiée, intensive et mécanisée en vue de la compétitivité du secteur industriel.

 Les projets ciblés en faveur des populations démunies, qui seront contenus dans des projets et programmes sectoriels, devraient être réalisés sur la période de 2020 à 2025, d’un montant de 46 000 milliards Fcfa, a-t-il indiqué.

Le chef du Pdci a titillé l’actuel pouvoir, relevant que « l’émergence projetée à l’horizon 2020, évoquée dans tous les discours officiels n’a pas été une réalité et la misère ne cesse de croître » malgré un taux de croissance du PIB.

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, pouvoir),  selon lui, « n’a jamais eu pour objectif de parvenir à une meilleure redistribution des richesses nationales ». Leur chef, Alassane Ouattara a d’ailleurs « violé la Constitution en briguant un troisième mandat » présidentiel.

L’ex-président Henri Konan Bédié, a qualifié cet acte de M. Ouattara de « forfaiture, se disant déterminé à gagner cette élection avec des acteurs de l’opposition, qu’il a réussi à fédérer autour de la plateforme Cdrp (coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix). 

« Je demande à tous les Ivoiriens et les Ivoiriennes à m’accorder leur voix pour la victoire à l’élection présidentielle afin qu’ensemble,  nous reconstruisons la Côte d’Ivoire, l’Etat de droit, la démocratie apaisée, tant recherchés depuis le stupide coup d’Etat de 1999 », a-t-il lancé.

 L’ex-maire de San-Pedro (Sud-ouest ivoirien), Clément Nabo, un sénateur au Rhdp, a viré officiellement au Pdci, lors de l’investiture de M. Bédié à la Place Jean Paul ll de Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne.


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut