International › APA

Justice, médias et société au menu de la presse en ligne burkinabè

La presse en ligne burkinabè visitée par APA, ce samedi, aborde des sujets liés à des faits de société, aux médias et à la justice.«Procès putsch manqué: « +Pourquoi vouloir radier le capitaine Dao de l’armée?+ (Me Barry)», titre Wakatséra.com qui évoque ainsi, le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015.

Selon le journal en ligne, à l’audience d’hier vendredi 9 août 2019, «Me Mireille Barry, avocat du capitaine Abdoulaye Dao, poursuivi dans le dossier du putsch manqué de septembre 2015, perpétré au Burkina, a demandé, lors de sa plaidoirie, pourquoi on veut la radiation de son client de l’armée avec une peine d’emprisonnement de cinq ans, alors qu’il n’y a rien contre lui».

Abordant le procès du putsch manqué, LeFaso.net, pour sa part, fait remarquer que les plaidoiries de la semaine se sont achevées, ce vendredi, avec Me Dieudonné Bonkoungou et Me Mireille Barry, avocats du capitaine Dao.

Le site d’information souligne que «ceux-ci ont ‘’désarticulé » les charges contre leur ‘’protégé », victime, selon eux, d’un acharnement».

Toujours à propos de justice, Lefaso.net, rapporte que le 8 août 2019, le Conseil constitutionnel burkinabè a rendu une décision suite aux recours de quatre citoyens burkinabè sur la constitutionnalité du code pénal (Décision n°2019-17/CC du 8 août 2019).

«Il a déclaré la requête irrecevable au motif que la loi n’a pas encore été promulguée», écrit le confrère.

Quant à Burkina24.com, il revient sur la 3e édition du prix PaxSahel 2019 lancée par le Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) et récompensant  les femmes et hommes de médias qui œuvrent   dans le traitement de l’information liée aux conflits.

A ce sujet, Fasozine.com affiche : «Prix Pax Sahel 2019 : la compétition officiellement lancée».

Le même média en ligne renseigne qu’un accident de la circulation intervenu le jeudi 8 août 2019 dans le village de Wolsama sur la route nationale N°1 à 30 km de Bobo Dioulasso a causé la mort de deux personnes et de nombreux blessés.

Pendant ce temps, Wakaséra.com confie que des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) de la région du Centre-est du Burkina ont été requis pour ramener l’ordre à Youga après qu’un drame survenu hier jeudi 7 août 2019, a causé la mort d’un orpailleur et l’incendie de plusieurs installations de la mine.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut