› Politique

La Guinée équatoriale compte-elle rompre ses relations diplomatiques avec la France ?

"Biens mal acquis": peine alourdie en appel en France pour Teodorin Obiang
Par un Tweet ce vendredi 10 juin 2022, le vice-président de la Guinée équatoriale, Téodoro Obiang Nguéma Mangue, menace de rompre les relations diplomatiques avec la France.

 

La situation est tendue entre Malabo et Paris. Suite au rejet de la restitution de l’immeuble qui abrite l’ambassade de Guinée équatoriale en France, le 8 juin dernier, par la justice française.  Téodoro Obiang Nguéma Mangue, met en garde l’Elysée.

 

Sur son compte tweeter le vice-président s’offusque : « Si Paris procède à l’expulsion de nos diplomates du bâtiment de notre ambassade, nous donnerons 24 heures à l’ambassadeur de France pour quitter le territoire de la Guinée équatoriale ». Cette réaction intervient alors que, la France essaye de retenir l’immeuble qui abrite l’ambassade de Guinée équatoriale à Paris.

En effet,  il s’agit d’une affaire dite de « biens mal acquis » impliquant  le  vice-président de la Guinée équatoriale en  France. Teodoro Obiang Nguema Mangue, a été condamné à trois ans de prison  avec sursis et à 30 millions d’euros d’amende à cet effet. Ses biens ont été confisqués. L’affaire remonte entre 1997 et 2012, mais c’est en 2021 qu’il a été inculpé par la justice française pour « détournements de fonds public »

La confiscation de ses biens impliquait  la saisie d’un hôtel particulier de 3.000 m2 à l’avenue Foch à Paris, estimé à 107 millions d’euros, qui abrite jusqu’à nos jours l’ambassade de la Guinée équatoriale à Paris. Selon un article publié sur  Jeune Afrique, l’avocat Kevin Grossmann, qui défend l’État équato-guinéen, avait expliqué que,  « l’immeuble en question avait été vendu en septembre 2011 par Teodorín Obiang à l’État de Guinée équatoriale (avant sa saisie intervenue en 2012)». C’est pourquoi la Guinée équatoriale, avait adressé en septembre 2021  à la Cour d’appel une requête en restitution de l’immeuble.  Cette requête qui vient d’être rejetée par la cour d’appel.

Cependant, le refus de restituer l’immeuble pourrait-il engendrer une rupture de relation entre la France et la Guinée équatoriale ? Pour l’heure,  aucune communication n’a encore été faite par le gouvernement équato-guinéen concernant cette affaire.


Commentaire

Bon plan
Publié le 06.05.2022

A la découverte de L’île de Bioko

Elle a été découverte en 1472 par les Portugais.  A une époque lointaine, cette L'île était un carrefour pour le troc et la vente d'esclaves…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut