› Politique

La Guinée équatoriale participe à la 50ème  session ordinaire des droits de l’homme

Alfonso Nsue Mokuy, troisième vice-président chargé des droits de l’homme,  est en Suisse depuis dimanche après-midi, pour assister  aux travaux de la 50e session ordinaire, qui se tiendra du 13 juin au 8 juillet de cette année au siège des Nations Unies à Genève.

 

Dans le cadre de la célébration du deuxième Conseil des droits de l’homme correspondant à cette année 2022, le président Federico Villegas et la Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, qui ont rappelé la responsabilité qui assiste les États membres des Nations unies dans la recherche des solutions communes aux défis communs auxquels le monde est confronté aujourd’hui, tels que le changement climatique, la pandémie de Covid-19, les conflits armés, la faim et les inégalités sociales.

Le troisième vice-président a partagé avec les intervenants,  les politiques adoptées et les efforts déployés par son gouvernement pour éliminer les indicateurs qui portent atteinte aux droits de l’homme dans le pays. « En République de Guinée équatoriale, nous nous sommes engagés nous engageons à promouvoir et à protéger les droits de l’homme, à faire respecter les engagements nationaux et internationaux assumés par l’État en matière de droits de l’homme et, par conséquent, d’importantes actions sont menées au niveau national ; telles que la signature et la ratification des conventions internationales et leur inclusion dans le système juridique national ; l’élaboration et la concrétisation des politiques et programmes nationaux de promotion et d’application des droits de l’homme aux groupes vulnérables ;

Le rapport volontaire à mi-parcours sur la mise en œuvre des recommandations reçues en 2019 par le Haut-Commissariat, dont le contenu reflète des sujets tels que la disposition générale pour la promotion des droits de l’homme, les dispositions spécifiques pour les groupes vulnérables ; relations avec les politiques sectorielles et des recommandations sur les droits politiques, civils, sociaux, économiques, culturels et environnementaux a été remis au bureau d’origine, a déclaré le responsable des droits de l’homme.

Il a également informé la communauté internationale des objectifs atteints par le gouvernement de la Guinée équatoriale dans le domaine des droits de l’homme, soulignant l’abolition de la peine de mort qui, selon le nouveau Code pénal récemment approuvé par le Parlement national, sera remplacée par des peines révisables prison permanente.

La délégation est composée du ministre de la justice, du culte et des institutions pénitentiaires, Salvador Ondo Nkumu Oye, du directeur général des droits de l’homme, Manuel Mbá Nchama et assisté du conseiller de la mission diplomatique de notre pays en Suisse et des organisations internationales basées à Genève, María del Pilar Nzang Mokuy, au nom de l’Ambassadeur Juan Ndong Nguema Mbengono.

Source: Bureau  d’information et de presse  de Guinée équatoriale


Commentaire

Bon plan
Publié le 04.07.2022

A la découverte du parc national de Monte Alén 

Le parc national de Monte Alén est situé dans la chaîne de montagnes Niefang, dans la région continentale de la Guinée équatoriale. Sa surface est d'environ 1…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut