International › APA

La levée de l’immunité parlementaire de Sonko à la Une des journaux

Les quotidiens sénégalais, parvenus ce samedi à APA, sont revenus sur la levée sans surprise de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko, accusé de viols répétés et menaces de mort.« La majorité livre Sonko au juge sans coup férir » titre Vox Populi, qui précise qu’après des débats houleux, l’opposition quitte l’hémicycle au moment du vote. 90 députés ont voté pour la levée de l’immunité parlementaire, un contre et deux se sont abstenus soutient le journal.

Pour Le Quotidien, « Sonko (se trouve) entre quatre mains ». Le leader du Pastef est pris dans l’étau de la Section Recherches, le Procureur, l’Assemblée, et le juge.

« Sonko livré » barre à sa Une Walf Quotidien, qui souligne que la majorité a boycotté le vote. « Le centre ville bunkerise, guérilla humaine entre Dakar, Rufisque et la banlieue » informe le journal.

Pour L’AS, « l’étau se resserre contre Ousmane Sonko ». L’opposition refuse de prendre part à une « mascarade » et boude le vote.

Pour le journal Sud Quotidien, « l’Assemblée nationale pose le dernier acte » en procédant à la levée de l’immunité parlementaire du leader de Pastef qui pourrait bientôt faire face au juge.

Arrestations de ses proches et levée de son immunité parlementaire, EnQuête parle de « vendredi noir pour Pastef ». Le journal indique que 17 femmes et cinq étudiants members du Parti ont été arrêtés dans la journée d’hier.

L’immunité parlementaire de l’ancien Inspecteur des Impôts levée, le juge peut « « convoquer et entendre Ousmane Sonko » informe L’Observateur.

Les Échos annoncent que « Sonko sera bientôt devant le juge de gré ou de force ». Le leader du Pastef risque la prison, tout comme le propriétaire du salon informe le journal. Le Procureur a requis le mandat de dépôt contre X renchérît le journal.

Libération est revenu sur les arrestations de Guy Marius Sagna, Assane Diouf et Clédor Sène poursuivis pour « les délits d’association de malfaiteurs, provocation aux crimes et délits, organisation d’un mouvement insurrectionnel ».

Le journal informe que le « dossier est encore criminalisé ». Guy Marius Sagna « explose » de colère devant le juge tandis que Clédor avoue « avoir détruit son téléphone lors de son interpellation pour protéger les fonctionnaires qui le renseignent sur le pétrole.»


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut