International › APA

Le Covid-19 au menu de la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, reçus vendredi à APA, traitent essentiellement du coronavirus avec notamment le débat scientifique sur un éventuel remède miracle : l’hydroxychloroquine.EnQuête assimile le traitement du coronavirus par l’hydroxychloroquine à « un fol espoir ». Ce journal indique que « le Sénégal traite désormais les patients affectés par le (Covid-19) avec l’hydroxychloroquine. Le pays dispose d’un stock suffisant pour la prise en charge (des malades) ».

Dans les colonnes d’EnQuête, le Docteur Lam Toro Mamadou Seck de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA) déclare : « La Direction de la pharmacie et du médicament est en train de (travailler) avec les officines et les grossistes privés pour reprendre toutes les boîtes de (chloroquine) qu’ils détiennent afin qu’on les remette à la PNA ».

Pour L’AS, « la chloroquine est une piste heureuse ». Ce journal fait savoir que « c’est une lueur d’espoir, une embellie dans la grisaille si l’on sait que jusqu’à présent, le médicament était prescrit pour un échantillon très faible de Marseillais qui souffrent de cette maladie ».

La convoitise de la chloroquine risque de porter préjudice aux patients qui l’utilisent dans le cadre du traitement d’autres pathologies en dermatologie et en rhumatologie, selon Vox Populi. 

Dans ce quotidien, Docteur Assane Diop, le président du syndicat des pharmaciens privés du Sénégal lance un appel aux autorités sanitaires : « (Nous) souhaiterions qu’il y ait un quota (de chloroquine) qui reste disponible dans les pharmacies pour que ces malades puissent continuer leur traitement. Mais pour l’heure, cela va être extrêmement difficile pour eux de trouver le produit ».

Pour sa part, Le Soleil rappelle que « le Professeur Didier Raoult a enregistré des résultats préliminaires encourageants sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine mais critiqués par des scientifiques qui exigent, avant tout, une étude plus large et une maîtrise des effets indésirables ».

Cité par le quotidien national, le Professeur Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann, soutient : « Tout médicament, même le paracétamol vendu librement, peut présenter des effets secondaires chez certains. Rien ne change fondamentalement pour le patient en matière de risque, si risque il y a ». 

Sur le front économique, Le Quotidien renseigne que « Macky (Sall) obtient le soutien de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI) » pour l’allègement de la dette des pays pauvres.

En effet, rapporte ce journal, les deux institutions financières « appellent tous les membres du G20 à suspendre les remboursements de dette réclamés aux pays pauvres emprunteurs de l’Association internationale de développement (Ida) ».

De son côté, Sud Quotidien estime que « les bailleurs confinent Macky » puisque le chef de l’Etat sénégalais, dans un tweet, a demandé une annulation de la dette de l’Afrique mais « la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) propose plutôt un allègement ».

« Pour la mise en quarantaine des personnes suspectes, l’Etat du Sénégal a décidé de réquisitionner 4000 lits d’hôtel sur l’ensemble du territoire. Une décision à laquelle se plient les hôteliers tout en demandant des garanties », informe L’Observateur.

Enfin, Stades souligne que « les vedettes d’Afrique, à commencer par ses footballeurs et chanteurs, ont enfilé leur costume d’influenceurs sur Twitter, Instagram et Facebook pour sensibiliser leurs frères et sœurs face au danger de la propagation du Covid-19 sur le continent ».

 


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut