Eco et Business › Energie

Le panier de l’OPEP établi à 62,57 dollars le baril

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts (ORB), qui sert de référence à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), s’est établi, avant-hier mardi, à 62,57 dollars. C’est ce qu’a fait savoir ladite organisation via des données publiées, hier, sur son site web, précisant que le prix de l’ORB était en début de semaine à 62,00 dollars. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a augmenté de 83 cents (soit 1,3%) pour finir à 62,96 dollars. A New York, le baril de WTI pour décembre a gagné 69 cents (1,2%) et passe à 56,54 dollars.

Les analystes expliquent cette progression des cours par l’optimisme à l’égard des négociations commerciales sino-américaines. A retenir que le panier de référence de pétrole brut de l’OPEP comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo), Oriente (Équateurs), Zafiro (Guinée équatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Émirats arabes unis) et Mery (Venezuela).

A souligner que l’OPEP a fait savoir, dans son rapport annuel sur le pétrole, qu’elle a revu à la baisse ses prévisions de la croissance de la demande pétrolière d’ici 2020. Elle a indiqué que la demande mondiale de brut doit progresser de près de 12 millions de barils par jour (mbj) à long terme, passant de 98,7mbj en 2018 à 110,6 mbj en 2040. La prévision a été revue à la baisse de plus de 1 mbj à cet horizon comparé au rapport publié l’an dernier. «La plus grosse part de cette révision est liée à une plus faible activité économique par rapport aux attentes de 2018», selon la même source.

Il est utile de rappeler qu’en décembre 2018, l’OPEP et dix pays producteurs non-OPEP avaient décidé d’une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils dès janvier 2019, avec une réduction de 800 000 barils/jour par l’OPEP et de 400 000 barils/jour par ces pays producteurs non-OPEP. Cet accord a été reconduit en début juillet dernier et court jusqu’au 31 mars 2020.

Source : depechedekabylie



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut