International › APA

Le Sénégal peaufine sa feuille de route pour la CM12

Le Sénégal usera de tous les moyens à sa disposition pour défendre ses intérêts lors des négociations à la douzième conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (CM12), a fait savoir, lundi à Dakar, la ministre du Commerce, Aminata Assome Diatta.Aminata Assome Diatta s’est voulue un peu plus claire quant à la mission de la délégation sénégalaise devant se rendre à Genève (Suisse) pour participer à la CM12 prévue du 30 novembre au 3 décembre 2021 au siège de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

« En cette période où se profilent des mutations de tout genre notamment celle de pandémie de la Covid-19, il nous incombe d’adopter des stratégies et positions de négociations fortes sur toutes les disciplines où le Sénégal estime avoir des intérêts significatifs. (Cela) en vue d’obtenir un résultat positif, dans le souci de maintenir les efforts de relance de notre économie », a indiqué la ministre du Commerce.

Mme Diatta s’exprimait à l’occasion de l’atelier du Comité national des négociations commerciales internationales sur la douzième conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce.

Durant leur séjour à Genève, les négociateurs sénégalais axeront leurs efforts sur plusieurs secteurs dont la pêche. Un accord global sur les subventions devrait en effet être signé au sortir de la CM12. La mission sénégalaise devra, selon Mme Diatta, formuler des alternatives pour tirer profit de ce futur accord.

Pour ce faire, a-t-elle dit, ses collaborateurs vont plaider en faveur de l’exclusion totale du secteur de la pêche artisanale et à petite échelle du champ d’application du texte présenté par le Président du Groupe de négociation sur les règles.

L’autre domaine confié aux ambassadeurs du Sénégal est les réformes des politiques commerciales agricoles. A ce propos, l’ancienne directrice du commerce extérieur du Sénégal a noté qu’il y’a lieu de dégager des orientations dans une perspective de développement comme soutenue par le groupe africain à l’OMC.

S’agissant du troisième secteur en lien avec les services, elle a invité les uns et les autres « à analyser l’ensemble de nos stratégies afin de définir nos intérêts sur les différentes propositions, car notre économie repose essentiellement sur le secteur des services représentant plus de 60% du PIB. »

En ce qui concerne la réponse à la pandémie, Aminata Assome Diatta a exhorté ses équipes à examiner les différentes propositions et d’en formuler d’autres en tenant compte du plan de résilience adopté par l’Etat du Sénégal.

Sur le reclassement, « nous devrions, a dit la ministre, œuvrer ensemble pour évaluer les impacts économique et commercial de la sortie du Sénégal dans la catégorie des PMA. »

Elle a enfin attiré l’attention des négociateurs sur les autres domaines de négociations, à savoir le commerce électronique, le traitement spécial et différencié, les Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent le commerce (ADPIC) et les différentes discussions structurées à l’OMC.


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut