› Eco et Business

Les 12 projets de la CEMAC pour le développement de la Guinée Equatoriale et de la sous-région

La CEMAC a élaboré une série de projets qui contribueront fortement au développement de la sous-région. Estimés à 2820 milliards FCFA, certains sont en cours de réalisation alors que d’autres nécessitent des levées de fonds.

La Commission de la Cemac recherche 2 820 milliards FCFA pour financer ces 12 projets prioritaires. Dans l’optique de rechercher des financements extérieurs, le président de la commission de la Cemac Daniel Ona Ondo, et Michel Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du Programme des réformes économiques et financières, se sont rendus en octobre dernier au siège de la banque mondiale, afin de dérouler le potentiel des projets et leur capacité d’intensification du marché sous-régional. De nouvelles approches leur ont été proposées par la Banque mondiale. Notamment l’option du financement public-privé.

Ces projets touchent principalement les secteurs de l’éducation et du développement du capital humain, de la construction des voies routières , des aménagements et extensions électriques, des ports secs et du numérique.

1- La transnationale Cameroun-Guinée Équatoriale par Kribi-Campo : L’objectif général du projet est de contribuer au développement des infrastructures physiques en soutien à la compétitivité des économies de la sous-région. De manière spécifique et sectorielle, les États souhaitent que le projet participe à la réduction de la pauvreté, qu’il assure une traversée du fleuve en toute sécurité, qu’il facilite et promeuve les échanges commerciaux, qu’il renforce et accroisse la libre circulation des personnes et des biens et qu’il améliore le niveau de service de la chaussée répondant aux normes du PDCT-AC. Le coût des travaux est estimé à 70 milliards FCFA. Les études ont été estimées à 751 millions FCFA. La BAD a donné son accord pour un financement de 2 milliards FCFA. L’Union européenne est aussi très impliquée dans le financement du projet. Sous l’égide de la CEEAC, la procédure de signature d’une requête conjointe de financement aux partenaires techniques et financiers est en cours. Le calendrier prévisionnel de mise en œuvre du projet prévoit, pour les études, avril 2015-décembre 2019 et pour les travaux, décembre 2021-décembre 2026.

2- L’interconnexion électrique Tchad-Cameroun

3- L’interconnexion Cameroun-Cemac par fibre optique : Ce projet ambitionne faciliter les communications électroniques, l’intégration numérique dans la sous-région Afrique centrale. Les principales caractéristiques techniques et économiques du projet sont : la mise en place d’un point sous-région d’échange internet; la mise en place des infrastructures d’interconnexion directe par fibre optique entre le Cameroun et le Gabon (Kye- Ossi-Bitam); la mise en place d’un point sous-région d’échange internet; la mise en place des infrastructures d’interconnexion directe par fibre optique entre le Cameroun et la Guinée Équatoriale (Kye- Ossi-Ebebiyim); la mise en place d’un point sous-région d’échange internet; la mise en place des infrastructures d’interconnexion directe par fibre optique entre le Cameroun et le Congo (Sangmelima-Djoum-Ntam); la mise en place d’un point sous-région d’échange internet; la mise en place des infrastructures d’interconnexion directe par fibre optique entre le Cameroun et le Tchad (Yagoua-Bongor). Le coût estimatif du projet est de 5,3 milliards FCFA. Aucune information précise sur les différentes enveloppes de contribution. Pour la BAD, il s’agira de renforcer l’accès des populations, des administrations et des entreprises à des services digitaux de qualité, fiables et accessibles dans les deux pays, dans le cadre des multiples liaisons optiques transfrontalières prévues par ailleurs.

4- Le corridor Brazzaville-Ouesso-Bangui-Ndjamena

 5- Le port sec de Beloko (RCA).

 6- Le port sec de Dolisie.

 7- La construction de la voie express Lolabe-Campo: Le projet est une composante de la transnationale Kribi-Bata. Il s’agit d’une voie routière 2×2 qui va relier la nouvelle zone portuaire de Kribi à l’arrière-pays. L’infrastructure est surtout construite pour faciliter l’évacuation des personnes et des biens avec la Guinée Équatoriale. Le coût du projet est estimé à 55,5 milliards FCFA pour la construction et 5,5 milliards pour le contrôle.

 8- La construction de la route Kogo-Akurenam : La route va relier le Gabon et la Guinée Équatoriale. Il vise l’augmentation de 20 % des échanges entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée Équatoriale continentale. Il s’inscrit de ce fait dans le développement de la zone des trois frontières. Le projet coûtera 260 milliards FCFA. Il est situé dans le Sud-Est de la Guinée Équatoriale-Gabon. Ce sera le premier projet de type PPP. Pour l’heure, aucun financement n’est mobilisé.

9- La construction de la route Ndende-Doussala.

 10- La construction de la route Mbairoko – Bendja -Bekoninga frontière RCA.

 11- Aménagement hydroélectrique de Chollet et des lignes électriques

12- Université inter-États Cameroun-Congo

Source : Cameroon-info.net

 



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut