International › APA

Les engagements de Bamako après les « disparitions de Mauritaniens »

Après un entretien avec son homologue mauritanien Mohamed Ould Ghazouani, le président malien de la transition, le colonel Assimi Goïta, a annoncé l’ouverture d’une enquête après de supposés « crimes récurrents » de l’armée malienne contre des ressortissants mauritaniens.« Troublant » ! Le gouvernement malien a utilisé cet adjectif pour qualifier la « survenance » de ce genre d’incident qui a poussé le gouvernement mauritanien à hausser le ton. Le ministère mauritanien des Affaires étrangères a convoqué l’Ambassadeur du Mali pour lui signifier « sa vive protestation ».

Nouakchott a accusé en effet mardi l’armée malienne de crimes « récurrents » sur son sol contre des citoyens mauritaniens. Plusieurs dizaines d’entre eux sont portés disparus depuis plusieurs jours et des sources locales affirment qu’ils auraient été tués par des soldats maliens.

En réponse mercredi dans un communiqué, Bamako a « condamné énergiquement ces actes criminels », tout en soulignant qu’à « ce stade, aucune preuve ne met en cause les Forces armées maliennes (FAMa) qui respectent les droits humains et agissent toujours avec professionnalisme dans leur lutte contre le terrorisme ».

A la suite de cet incident, le colonel Assimi Goïta s’est entretenu avec le président Ghazouani pour détendre rapidement la situation et préserver « l’excellente qualité des relations » avec ce « pays frère et ami » qui sert d’échappatoire face à l’embargo des pays de la Cedeao. A travers le port de Nouakchott notamment, la Mauritanie « apporte son soutien particulièrement pour l’approvisionnement normal des populations maliennes qui subissent les sanctions illégales, illégitimes et inhumaines de la Cedeao et de l’Uemoa », a rappelé Bamako.

Conscient de tous ces enjeux, les autorités maliennes s’engagent à « rechercher et retrouver les coupables de ces crimes odieux pour les traduire devant les juridictions compétentes ». D’ores et déjà, le président de la transition « a instruit d’ouvrir une enquête pour élucider la situation et a décidé d’envoyer une mission de haut niveau à Nouakchott, dans les plus brefs délais, afin d’engager des actions vigoureuses pour raffermir davantage la fraternité et la coopération entre nos pays notamment dans le domaine de la gestion de nos frontières communes, de la défense et de la sécurité des personnes et des biens », selon le communiqué du gouvernement malien.


Commentaire

Bon plan
Publié le 04.07.2022

A la découverte du parc national de Monte Alén 

Le parc national de Monte Alén est situé dans la chaîne de montagnes Niefang, dans la région continentale de la Guinée équatoriale. Sa surface est d'environ 1…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut