International › APA

Les filets sociaux productifs étendus à 127 000 ménages pauvres pour 90 milliards FCFA

Le projet Filets sociaux productifs, une sorte de « bourse familiale » octroyant une allocation trimestrielle de 36 000 FCFA aux ménages les plus pauvres de Côte d’Ivoire depuis 2017 est passé de 50 000 à 127 000 bénéficiaires pour un montant de 90 milliards FCFA décaissés par la Banque mondiale et le gouvernement ivoirien.L’information a été donnée vendredi à Abidjan par Mariatou Koné, la ministre ivoirienne de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté qui s’exprimait au cours d’une cérémonie dite de lancement de la phase d’extension de ce projet à 75 000 nouveaux ménages présidée par le chef du gouvernement ivoirien Amadou Gon Coulibaly à la mairie d’Abobo ( Nord d’Abidjan).

« Le projet passe de 50 000 à 127 000 ménages bénéficiaires pour un montant de 90 milliards FCFA décaissés pour les ménages les plus pauvres en Côte d’Ivoire», a dit Mme Koné dans un discours, soulignant que les nouveaux bénéficiaires 75 000 ( plus 2000 pris en charge uniquement par l’État) ont été choisis selon une « méthode rigoureuse dans la transparence » aussi bien en milieu rural que urbain.

Insistant sur la transparence qui a présidé aux choix des ménages bénéficiaires, elle a souligné que la seule condition « c’est d’être extrêmement pauvre, c’est-à-dire des personnes qui gagnent moins de 335 FCFA par jour.

Pour sa part, le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a soutenu que le projet filets sociaux productifs qui a été étendu à de nouveaux ménages,  vise à « répondre efficacement aux attentes de nos concitoyens ».

Poursuivant, M. Coulibaly a réitéré la détermination du gouvernement ivoirien à relever le pari du «développement inclusif» dans le pays. « Je suis venu partager avec vous l’assurance d’une Côte d’Ivoire qui marche de manière irréversible… Le gouvernement ivoirien est déterminé à faire toujours mieux », a réaffirmé le Premier ministre, assurant que « personne ne restera de côté ».

 Égrenant les réalisations et les projets du gouvernement ivoirien en faveur des populations, il a annoncé le démarrage des travaux de construction d’un échangeur au carrefour de la mairie d’Abobo courant 2020.

Avant lui, Hamed Bakayoko, le maire de la commune d’Abobo, par ailleurs, ministre d’État en charge de la défense, a indiqué que parmi les nouveaux ménages pauvres bénéficiaires du projet filets sociaux productifs, 2900 familles viennent de la commune d’Abobo.

« A Abobo, il y a beaucoup de pauvreté. Abobo a souffert et nous n’avons pas le droit de trahir vos souffrances », a promis M. Bakayoko à ses administrés.

Le projet filets sociaux productifs initié depuis mars 2017 par le gouvernement ivoirien avec l’appui de la Banque mondiale, vise à soutenir les ménages les plus pauvres du pays avec des transferts monétaires de 36 000 FCFA par trimestre.

Ce projet qui couvrait jusque-là 50 000 ménages pauvres dans le pays est passé à 127 000, soit plus de 75 000 nouveaux bénéficiaires.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut