› Politique

Malabo : rencontre du premier ministre avec les membres du gouvernement

Pas d'image
Francisco Pascual Obama Asue, a rencontré  la commission multisectorielle composée du ministère des Travaux publics, Geprojects, plusieurs conseillers présidentiels, autorités politiques de province et de district, ainsi que plusieurs entreprises du secteur, afin de s’entretenir sur le problème d’inondation qui a eu lieu le mois de juin dans la zone inférieure du Barrio Pérez.

 

 

Sur la table, pour clarifier l’origine des événements qui ont laissé plusieurs maisons dans la zone inférieure du Barrio Pérez et une grande partie du parking et du sous-sol du ministère des Finances inondés en juin dernier, afin d’exiger le civil responsabilité qui correspond à ceux qui ont directement ou indirectement causé cet événement malheureux.

Le gouvernement exigera des responsables une responsabilité financière pour les dommages causés à la suite de l’inondation survenue le 17 juin 2022 dans le quartier. Francisca Obiang Jiménez, présidente de Ge-Projects, a apporté quelques précisions : «On peut commenter un petit résumé de ce qu’on a vu et de ce qui s’est passé, qui était justement une déviation, pas naturelle, d’une entreprise qu’on ne peut toujours pas nommer. Les entreprises ne devraient pas être nommées tant que nous ne sommes pas sûrs à cent pour cent, mais d’après le peu que nous voyions, cela était dû à une déviation inutile peut-être à ce moment-là, ou nécessaire, par une entreprise dans laquelle, évidemment, y compris également les maisons de les gens qui construisent dans des zones où ils ne devraient pas construire. Eh bien, cette accumulation de choses a provoqué une inondation avec beaucoup de pertes matérielles, surtout, et aussi l’inondation du sous-sol du ministère des Finances.

Heureusement, les pertes en vies humaines n’ont pas été regrettées, mais les dégâts matériels nombreux et coûteux causés par l’événement ont conduit le Gouvernement à prendre la ferme décision d’épurer les responsabilités ; et pour cela, déterminer l’origine du débordement est primordial, tout comme connaître l’étendue réelle desdits dégâts. « Nous avons concrétisé que nous allons nous pencher sur tous les dégâts et préjudices des personnes, aussi bien dans les habitations, qu’il s’agisse de meubles, de véhicules… La partie juridique sera en charge de quels tiers ou qui sera responsable de dits dommages. De la même manière, les factures Segesa pour les dommages au ministère des Finances ont également été demandées. Quand nous aurons conclu cela, dans dix jours, nous devrons le présenter au Premier ministre ».

D’autre part, le changement climatique a mis en évidence l’importance de réaliser des études hydrologiques pour éviter que des événements de cette nature ne se reproduisent à l’avenir. « C’est pourquoi la partie des études est très importante pour éviter que les inondations ne s’aggravent à l’avenir. Considérant maintenant que les changements climatiques sont dévastateurs ; également une chose très importante que le Premier ministre a communiquée, que le ministère de l’Environnement, de la Pêche et de l’Infrastructure, devrait faire une étude de toutes les situations des rivières que nous avons à la fois sur l’île et sur le continent. Précisément, pour éviter les inondations majeures avec le changement climatique. Le gouvernement essaie d’empêcher la Guinée équatoriale de souffrir plus que tout autre endroit à cause de situations comme celle-ci, pour ne pas être préparée ».

 

Source : Bureau d’information de presse de Guinée équatoriale

 


Commentaire

Bon plan
Publié le 04.07.2022

A la découverte du parc national de Monte Alén 

Le parc national de Monte Alén est situé dans la chaîne de montagnes Niefang, dans la région continentale de la Guinée équatoriale. Sa surface est d'environ 1…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut