International › APA

Maroc : JADE caracole au pinacle des incontournables de l’entrepreneuriat en Afrique

Propos recueillis par Hicham Alaoui

Les Journées Africaines de Développement de l’Emploi (JADE) visent à créer chez les jeunes africains une perception nouvelle de la chose entrepreneuriale en mettant l’accent sur l’innovation comme vecteur indispensable de succès, a affirmé le créateur de JADE, le Marocain Rachid Oumlil.Plateforme qui offre des opportunités d’emploi et de recrutement en Afrique, JADE organisent des Caravanes avec pour objectif de dégager de nouvelles pistes de réflexion permettant d’aboutir à un nouveau paradigme entrepreneurial qui prend en compte les particularités de l’Afrique, notamment environnementales, sociétales et économiques, a déclaré M. Oumlil dans une interview à APA.

En ce sens, la caravane se démarque largement du folklore académique se réduisant souvent à des événements destinés à faire du buzz sans réellement susciter de vraies vocations d’entrepreneurs, a-t-il relevé.

Et comme chaque initiative doit son début à une cause, M. Omlil, qui fait également fonction de Président fondateur du Centre africain de recherche pour l’innovation et le développement (ARCID), a  relevé que la caravane JADE a été « pensée, conçue et élaborée dans une perspective continentale », notant que les précédentes éditions auraient été valables dans tout autre pays d’Afrique.

En effet, les trois précédentes éditions ont permis d’asseoir et de positionner le concept JADE au pinacle des incontournables de l’entrepreneuriat. La quatrième édition 2020 marque un cap nouveau, celui de mettre en exergue les potentialités de la migration intra-africaine, a-t-il assuré.

«JADE 2020 aura pour pays hôte le Cameroun et nous lorgnons déjà le Soudan et la Côte d’Ivoire pour la suite », a indiqué M. Oumlil, ce Docteur en Management des systèmes d’information, précisant que l’édition 2020 fera du renforcement des capacités de la jeunesse africaine en matière d’innovation, son fer de lance.

Pour rappel, la troisième édition des Journées africaines pour le développement de l’emploi (JADE 2019) a eu lieu dans la capitale sénégalaise Dakar. Plusieurs temps forts ont rythmé cet évènement qui s’est érigé en une tribune pour partager les principes de la nouvelle perception de l’emploi en Afrique.

Fruit d’une synergie entre le Centre africain de recherche pour l’innovation et le développement (Arcid), l’Université Ibn Zohr, l’Université Cheikh Anta Diop et l’entreprise Felane, les JADE 2019 ont tenu toutes leurs promesses en termes d’affluence, de participation et d’impact auprès de la jeunesse désirant prendre le cap de l’entrepreneuriat innovant et engagé.

Directeur adjoint de l’Ecole Nationale du Commerce et de Gestion (ENCG) à Agadir, Rachid Oumlil s’est vu décerner le prix du meilleur entrepreneur social dans le cadre des travaux du Tropic Business Summit, tenu du 17 au 19 octobre 2019 à Johannesburg. « Cette distinction me conforte dans mes convictions panafricaines tout en me poussant à davantage de réflexions, de recherches et d’abnégation en faveur de notre idéal africain », s’est-il réjoui.

Fidèle à son appartenance à la ville d’Agadir, un sentiment qui a incité Rachid Oumlil à tenir une ambition, celle de proclamer cette ville, capitale africaine de l’emploi et de l’employabilité et d’en faire le hub attitré au bénéfice de toute la diaspora africaine.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut