International › APA

Maroc : Le Roi Mohammed VI accorde sa grâce au profit d’une journaliste condamnée pour « avortement »

Le Roi Mohammed VI a accordé ce mercredi sa grâce royale au profit de la journaliste, Hajar Raissouni, condamnée par le tribunal de Rabat pour « avortement » et « relations sexuelles hors mariage », ainsi que de l’ensemble des personnes inculpées dans cette affaire.« Cette grâce royale s’inscrit dans le cadre de la compassion et la clémence reconnues au Souverain et du souci de SM le Roi de préserver l’avenir des deux fiancés qui comptaient fonder une famille conformément aux préceptes religieux et à la loi, malgré l’erreur qu’ils auraient commise et qui a conduit à cette poursuite judiciaire », a annoncé un communiqué du ministère marocain de la justice.

Le 30 septembre dernier, le tribunal de Rabat a condamné Hajar Raissouni, journaliste au quotidien +Akhbar Al Yaoum+  et son fiancé, de nationalité soudanaise, à une année de prison ferme.

La juridiction a aussi condamné le médecin, accusé d’avoir pratiqué l’avortement, à deux ans de prison ferme avec interdiction d’exercer son métier pour une durée de deux ans.

Quant à son assistant, il a été condamné à un an de prison avec sursis et sa secrétaire à huit mois de prison avec sursis.

Les poursuites engagées contre la jeune femme, et sa condamnation, ont provoqué un vif débat au sein de la société marocaine au sujet des libertés individuelles.

Les observateurs ont qualifié ce procès comme l’un des plus controversés au Maroc, où il a bénéficié d’une large couverture médiatique. Plus de 30 avocats se sont portés volontaires pour défendre Hajar Raissouni.

Des défenseurs des droits de l’Homme, des associations féminines et des organisations de défense des libertés ont lancé une vaste campagne de solidarité avec la journaliste et les personnes impliquées dans cette affaire.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut