International › APA

Maroc : L’exécution de la loi de finances accuse un déficit de plus de 2 milliards de dollars

L’exécution de la loi de finances, à fin juin 2019, laisse apparaître un solde budgétaire négatif de plus de 2 milliards de dollars (21,8 milliards de dirhams), résultant de ressources ordinaires de 173,2 milliards de dirhams et de charges de 195 milliards de dirhams, indique un rapport du ministère des Finances.Les ressources globales de l’Etat durant le premier semestre 2019 ont atteint 236,4 milliards de dirhams (1 euro =10,5 DH) , soit un taux de réalisation de 56,6% des prévisions de la loi de finances, sachant que les arriérés de remboursement de la TVA et les demandes de restitution de l’IS ont été respectivement de 38,7 milliards de dirhams et de 3,9 milliards de dirhams, à fin décembre 2018.

Pour ce qui est des ressources de l’Etat, ils proviennent des recettes ordinaires qui culminent à 124,6 milliards de dirhams, soit 52,7% des ressources globales. Elles enregistrent un taux de réalisation de 49,2% des prévisions de la loi de finances.

Les recettes ordinaires se composent de recettes fiscales pour 88,9% et de recettes non fiscales pour 11,1%. Les recettes d’emprunts à moyen et long termes: 63,3 milliards de dirhams, alors que les recettes des comptes spéciaux du Trésor (CST): 47,4 milliards de dirhams.

Quant aux recettes des services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA), elles totalisent 1,1 milliard de dirhams.

Les charges de l’Etat, elles, ont atteint 223,1 milliards de dirhams, soit un taux de réalisation de 50,3% des prévisions de la loi de finances.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut