International › APA

Ouverture à Rabat de la huitième session de la haute commission mixte maroco-mauritanienne

Les travaux de la huitième session de la haute commission mixte maroco-mauritanienne, co-présidée par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et le Premier ministre mauritanien, Mohamed Ould Bilal, se sont ouverts, vendredi à Rabat.Cette session constitue une occasion d’examiner de nouveaux horizons pour la consolidation des relations de coopération entre le Maroc et la Mauritanie, et une opportunité d’asseoir des partenariats fructueux dans de nombreux domaines.

A l’ouverture de cette session, le Premier ministre mauritanien a affirmé, que le Maroc et la Mauritanie sont déterminés à hisser leurs relations bilatérales à des perspectives plus larges à même de réaliser les aspirations des deux peuples amis à davantage de prospérité et de développement.

« les liens de fraternité unissant nos deux pays et nos deux peuples frères sont solides avec des fondements spirituels bien ancrés et une longue histoire de solidarité et de coopération bilatérale dans tous les domaines », a-t-il dit.

Il a souligné, dans ce sens, la nécessité de « renforcer notre action commune, à travers l’actualisation et l’élargissement d’instruments de notre coopération, à même de garantir, d’une part, leur compatibilité avec les objectifs fixés, et d’autre part, avec les exigences des réalités nouvelles dans nos pays et dans le monde qui nous entoure ».

Le responsable mauritanien a, en outre, mis en avant la nécessité d’inciter les acteurs du secteur privé à prendre des initiatives et à tirer profit des opportunités d’investissement et de partenariat offertes dans les différents domaines.

« Les conventions, les mémorandums d’accord et les programmes opérationnels, dont nous allons signer au cours de cette session sont de nature à faire avancer la dynamique escomptée pour notre coopération bilatérale, puisqu’elle couvre la bonne partie des domaines de développement, dont les secteurs de la sûreté, la santé, la pêche maritime, l’agriculture, le développement de l’élevage, le commerce, l’industrie, le tourisme, la formation professionnelle, l’habitat, l’urbanisme, l’enseignement supérieur et les affaires sociales et environnementales, outre le renforcement du partenariat entre les hommes d’affaires de nos pays, a-t-il relevé.

De son côté, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a appelé à une plus forte adhésion des acteurs économiques et du secteur privé du Maroc et de la Mauritanie afin d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération économique et de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays.

Il a assuré qu’une forte implication des opérateurs économiques des deux pays permettra la réalisation de projets d’investissements conjoints qui profitent aux deux parties, ainsi que la mise en place de projets productifs et de partenariats stratégiques pouvant servir de modèle de coopération Sud-Sud.

Le Chef du gouvernement a souligné que le Maroc et la Mauritanie ont réussi, au cours des dernières années, à établir un cadre juridique, dense et diversifié, pour la coopération bilatérale dans de nombreux domaines, se félicitant du dynamisme des relations de coopération entre les deux pays qui s’est traduit par l’accélération du rythme des échanges de visites et d’expertises, ainsi que par les conventions, mémorandums d’entente et programmes exécutifs qui seront signés lors de cette session.

Il a indiqué que la 8ème session de la Haute commission mixte maroco-mauritanienne se veut « une opportunité idoine pour passer en revue et évaluer le bilan de notre coopération dans les différents domaines aussi bien politique, économique, culturel que social » et représente également une occasion pour mener, de concert, une réflexion sur les moyens à mettre en place pour asseoir un partenariat agissant dans l’optique de l’exploitation optimale des potentialités économiques des deux pays.

Cette rencontre constituera, sans nul doute, « un nouveau jalon dans le processus distingué de nos relations bilatérales », a-t-il soutenu, saluant la dynamique positive que connaissent dorénavant ces relations et la volonté constante de les raffermir et de les développer au service des intérêts des deux pays et des deux peuples frères.

Relevant la densité des liens unissant les deux pays sur les plans spirituel et culturel, en raison notamment des constantes religieuses communes, représentées par le rite malékite, le dogme Achaarite, le soufisme et les confréries soufies (Tijaniya, Kadiriyah et Chadiliya), il a noté que la République Islamique de Mauritanie figure parmi les premiers pays africains dont les étudiants bénéficient de bourses et de places pédagogiques au sein des divers universités et instituts supérieurs du Royaume.

M. Akhannouch a réitéré la volonté du Royaume du Maroc d’apporter un soutien financier et logistique aux organisations régionales concernées, notamment le Groupe CEN-SAD et le Groupe des cinq États du Sahel (G5 Sahel), ajoutant qu’au niveau continental, le Maroc insiste sur l’importance de parachever la réforme institutionnelle de l’Union Africaine et de renforcer sa politique de développement économique, afin de promouvoir des relations équilibrées, fondées sur la coopération et la solidarité face aux défis.

Et de conclure que « la volonté collective et sincère de nos deux pays nous permettra de gagner le pari, de relever les défis et d’atteindre l’objectif de booster le niveau de nos relations distinguées dans divers domaines ».


Commentaire

Bon plan
Publié le 06.05.2022

A la découverte de L’île de Bioko

Elle a été découverte en 1472 par les Portugais.  A une époque lointaine, cette L'île était un carrefour pour le troc et la vente d'esclaves…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut