International › APA

Sénégal : 300 millions de dollars de la Banque Mondiale dans les caisses de l’Etat

Pas d'image

L’appui budgétaire est le plus important jamais accordé par l’institution financière au gouvernement sénégalais.Il y a moins de 24 heures, le Conseil d’administration de la Banque Mondiale a approuvé l’accord de « financement de politique de développement pour une relance durable et équitable » d’un montant de 300 millions de dollars en faveur du Sénégal.

« C’est le fruit d’un travail de longue haleine. Un effort qui s’est étalé sur presque deux ans marqués par l’impact d’une pandémie sans précédent et celui de la guerre en Ukraine sur les économies africaines », a déclaré, lors de la signature de l’accord, Nathan Belete, le Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Sénégal.

À l’en croire, l’institution de Bretton Woods soutient, à travers ce financement, « un programme gouvernemental de réformes structurelles pour une croissance équitable et résiliente, en abordant les principales contraintes au développement du capital humain, à la viabilité budgétaire et à la participation du secteur privé à l’économie sénégalaise ».

Poursuivant, M. Belete a affirmé que le décaissement de ces fonds vise à renforcer « l’équité et la résilience tant du côté de l’offre que de la demande de travail » dans la période de l’après Covid-19. Une démarche qui répond à un double défi.

Le premier pilier de cette opération encourage des politiques et réformes institutionnelles visant à stimuler la résilience et la productivité du capital humain des ménages et des individus. « Ces réformes contribuent à institutionnaliser et renforcer les principaux programmes sociaux du Sénégal, notamment le système de santé et l’extension de l’utilisation du Registre National Unique (RNU) », détaille un communiqué de la Banque Mondiale.

Le second pilier appuie des réformes tendant à renforcer les fondements d’une relance tirée par le secteur privé, donc créatrice d’emplois, afin de placer le Sénégal sur une trajectoire de croissance plus durable et équitable.

« Parmi ces réformes, il convient de noter l’amélioration des procédures de traitement de la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) et la suppression d’exemptions inefficaces, mais aussi le renforcement du cadre réglementaire et institutionnel pour un accès inclusif au financement des micros, petites et moyennes entreprises et l’amélioration de la concurrence dans les secteurs des technologies de l’information et de la communication, des télécommunications, de l’économie numérique et de l’énergie », précise la source.


Commentaire

Bon plan
Publié le 04.07.2022

A la découverte du parc national de Monte Alén 

Le parc national de Monte Alén est situé dans la chaîne de montagnes Niefang, dans la région continentale de la Guinée équatoriale. Sa surface est d'environ 1…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut