International › APA

Sénégal : lancement officiel du projet de développement du champ pétrolier Sangomar

La phase 1 du projet de développement du champ pétrolier de Sangomar (100 km au large de Dakar) a été officiellement lancée mardi soir à Dakar, avec la signature de l’Accord Etat-Hôte et celui de la décision finale d’investissement par les partenaires de la joint-venture.Le ministre sénégalais du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé qui a procédé au lancement  a précisé à l’occasion que cette signature fait suite à la prise par le président de la république d’un décret autorisant la phase d’exploitation au bénéfice des opérateurs que sont les Australiens (Far et Woodside), l’Américain Cairn Energy et la société nationale Petrosen.

« Ces accords pour lesquels nous avons été réunis marquent l’aboutissement de plus de deux années de travail rigoureux et assidu entre les différentes parties prenantes » a déclaré le ministre.

Le champ pétrolier de Sangomar produira un total de 230 millions de barils en raison de 100 000 barils par jour. Le premier baril étant attendu, selon Mouhamadou Makhtar Cissé, en 2023.

Revenant sur cette première phase d’exploitation, le ministre du Pétrole et de l’Energie a indiqué que celle-là inclue une campagne de forage de 23 puits qui seront reliés à un navire de production, de stockage et déchargement (FPSO, sigle anglais). Ce dernier, dont les partenaires ont opté pour l’acquisition sous forme d’achat en lieu et place de la location, est en construction et sera dans les côtes sénégalaises en 2022, a ajouté M. Cissé.

A en croire ce dernier, ces activités nécessiteront l’implication des entreprises sénégalaises qui participeront à la chaine de valeur du projet notamment aux activités liées à la base logistique qui sera située au mole 1 du port autonome et qui porteront entre autres la fourniture de biens et services, le transport des équipements et la mise à disposition d’une main d’œuvre.

Des opportunités se présenteront également dans les domaines de la fabrication et de la gestion des déchets sans oublier le conseil juridique et financier, a-t-il poursuivi, se réjouissant du fait que tout ceci augmentera indirectement la gamme de services pour les autres industries du pays.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut