International › APA

Social, économie et lutte contre le terrorisme au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains de ce mardi s’intéressent à la démarche anticipative contre les effets de la vague de froid, la place des Marocains au sein des instances internationales, la nouvelle usine de production de l’OCP au Nigéria et la lutte contre le terrorisme.Abordant les mesures visant à se prémunir de la vague de froid, +Aujourd’hui le Maroc+ écrit que les autorités et administrations sont aujourd’hui plus dans le préventif, alors qu’il y a quelques années, la démarche relevait plus du curatif.

Anticiper est toujours économiquement rentable sur le long terme, souligne le journal, notant que c’est aussi cette même démarche d’anticipation qui a conduit le Maroc à se lancer sérieusement dans un programme de transformation énergétique tourné vers les renouvelables.

Cette politique s’avère aujourd’hui plus que payante, voire salvatrice comme celle des barrages initiée dès les années 60 du siècle passé, se félicite-t-il, expliquant que la démarche basée sur l’anticipation peut aussi et surtout être utile dans des problématiques de natures sociétales.

Pour sa part, +L’Économiste+ fait remarquer qu’il est rare de rencontrer un ou une Marocain(e) dans les instances internationales, précisant qu’il y en a encore moins si l’on cherche des femmes.

Certes, la règle de l’exercice de telles responsabilités est d’œuvrer en dehors de tout intérêt national, souligne la publication, notant toutefois que ce n’est vrai que jusqu’à un certain point: « il n’y a qu’à entendre les débats et prises de bec (et quelques coups bas) en Europe pour le renouvellement de la Commission ».

Pour ce qui est des postes dans le monde (hormis l’Espagne et la France), l’expatriation, même temporaire, ne fait que rarement partie des projets de carrière des cadres, poursuit-il, notant que dans les médias on commence à traiter des sujets de réussite à l’étranger, tout en se méfiant des arnaques, pas toujours faciles à repérer.

+Akhbar Al Yaoum+ rapporte que le groupe OCP prévoit de démarrer la production dans son usine d’ammoniac au Nigéria en 2023, indique Mohammed Hettiti, directeur général d’OCP Africa.

D’une capacité de production annuelle de 750.000 tonnes d’ammoniac et d’un million de tonnes d’engrais, l’usine exportera de l’ammoniac vers une usine marocaine à Jorf Lasfar, tandis que le Maroc fournira l’acide phosphorique pour fabriquer des engrais.

L’OCP a signé en 2018 un protocole d’accord pour la création d’une plate-forme chimique pour développer une usine de production d’ammoniac et de produits dérivés au Nigeria. L’Office prévoit également la construction d’autres unités industrielles en Ethiopie et au Ghana, rappelle la publication.

+L’Opinion+ indique que le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a arrêté deux éléments partisans de l’organisation dite « Etat islamique » âgés de 30 et 34 ans et qui s’activent dans la ville de Rabat.

Les investigations sécuritaires ont révélé qu’outre leur adhésion totale à l’agenda destructeur de « Daech », à l’apologie et à la propagande en faveur de ce groupe terroriste, les deux éléments arrêtés planifiaient et préparaient l’exécution de projets terroristes au Royaume, indique un communiqué du BCIJ, cité par le quotidien.

Cette opération a permis la saisie de différents appareils électroniques, en plus d’armes blanches, précise la même source.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut