International › APA

Tchad: lancement du dialogue national inclusif sans le Fact

Plusieurs fois repoussé, le dialogue national inclusif souverain s’est ouvert ce samedi 20 août au Tchad en présence de plusieurs figures politico-militaires.Le dialogue national inclusif tchadien devrait aboutir à l’organisation d’élections démocratiques pour le retour des civils au pouvoir. Pendant trois semaines au palais de N’Djamena, la capitale, quelque 1400 délégués, membres de syndicats, de partis politiques et du Conseil militaire de transition (CMT) vont entamer des discussions sur la réforme des institutions et une nouvelle Constitution. A travers différentes commissions, ils évoqueront aussi les questions liées à la paix et des libertés fondamentales avant de soumettre leurs propositions à un référendum.

Cette grande concertation entre les acteurs politico-militaires du Tchad, a été longtemps voulu par Mahamat Idriss Déby Itno, arrivé au pouvoir en avril 2021 à la tête d’un Conseil militaire de transition (CMT) après la mort de son père Idriss Déby, qui a dirigé le pays d’une main de fer pendant trente ans. Pour lui, ce dialogue avec l’opposition doit permettre le retour du pouvoir aux civils dans un délai de 18 mois, renouvelable une fois.

Plusieurs chefs de groupes rebelles sont arrivés à N’Djamena ces derniers jours. Ils sont des dizaines de leaders, tous signataires de l’accord de paix conclu en début de semaine dernière à Doha au Qatar. Il s’agit entre autres de Mahamat Nouri et Timan Erdimi, deux figures de la rébellion tchadienne rentrées jeudi dans la capitale après plus de quinze ans d’exil. Ils ont été accueillis à l’aéroport par une foule de proches et de sympathisants. Tous deux appellent à un vrai dialogue qui instaurera définitivement la paix dans le pays.

Toutefois, le dialogue se tient en l’absence du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact), l’un des principaux groupes rebelles à l’origine de l’offensive qui a coûté la vie à l’ancien président tchadien Idriss Déby. Non signataire de l’accord de Doha, le Fact avait laissé entendre qu’il ne participera pas à ce dialogue « biaisé d’avance ».

Malgré tout, Mahamat Idriss Déby Itno avait lancé mercredi 10 août, à la veille du 62e anniversaire de l’accession du Tchad à la souveraineté internationale, un nouvel appel aux groupes « politico-militaires, encore sceptiques, à reconsidérer leur position » sur le dialogue national inclusif souverain.

« Aujourd’hui, plus que jamais, nous serons face à notre responsabilité devant l’histoire. La responsabilité de parler de questions longtemps évitées ou considérées comme taboues. La responsabilité de prendre des décisions difficiles pour enfin écrire ensemble la plus belle page de l’histoire du Tchad. Je lance, une fois de plus, un sincère appel à l’endroit de nos frères politico-militaires, encore sceptiques, à reconsidérer leur position, en vue de saisir cette opportunité historique d’un nouveau départ pour notre cher et beau pays », invite le jeune général.


Commentaire

Bon plan
Publié le 04.07.2022

A la découverte du parc national de Monte Alén 

Le parc national de Monte Alén est situé dans la chaîne de montagnes Niefang, dans la région continentale de la Guinée équatoriale. Sa surface est d'environ 1…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut