International › APA

Maroc : 90% des entreprises du secteur des énergies renouvelables impactées par la Covid-19 (enquête)

Les entreprises du secteur des énergies renouvelables (EnR) au Maroc ont été lourdement impactées par la crise sanitaire du Covid-19, a révélé une enquête du Cluster solaire pour mesurer l’impact de la crise sur le secteur des EnR.Ainsi, plus de 90% des entreprises de ce secteur ont accusé  une baisse « significative » de leur chiffre d’affaires, dont environ un quart a connu une baisse importante.

En moyenne, le chiffre d’affaires devrait baisser de plus de moitié pour l’exercice 2020, selon les sociétés sondées. « La baisse du chiffre d’affaires prévisionnel 2020 est estimée -56% par rapport aux prévisions avant Covid-19 », indique l’enquête, ajoutant que ce constat est d’autant plus « alarmant » lorsque la majorité des entreprises du secteur « parlent d’une tendance haussière de leur CA avant crise et ce, depuis les deux dernières années ».

Les sociétés ont été affectées, à la fois, par les mesures sanitaires, dont 62% par la limitation des déplacements, par la chute de la demande, et par l’arrêt soudain des approvisionnements, notamment en provenance de la Chine et d’Europe.

« A la levée du confinement, les défis du secteur seront désormais la relance de la demande et l’absorption des pertes liées à la Covid-19 », souligne l’étude.

Au niveau des emplois, 28% de l’effectif global du secteur a été impacté par la crise, dont 20% en arrêt partiel. 8% des employés ont perdu leur emploi de façon définitive.

Les très petites et moyennes entreprises sont particulièrement affectées par la chute de l’activité. Leur effectif a diminué de 40%, dont au moins 10% perdu définitivement. « Une situation qui ne tardera pas à fragiliser de façon structurelle leurs bilans, sans apport de capital et avec un faible accès au crédit », selon les auteurs de l’enquête.

Ce type d’entreprises reste les plus fragilisées par la crise, car ils ne bénéficient pas d’apport en capital et ont un accès faible au crédit.

Seules 22% des entreprises s’attendent à une reprise en automne, et une part négligeable pense que la crise s’étendra au-delà de 2021.

Par ailleurs, 80% de l’échantillon parlent d’un retour à la normale au bout de 2 ans, le temps de relancer suffisamment la demande, éponger les pertes liées à cette crise et revenir au niveau de 2019.


Commentaire

Bon plan
Publié le 05.04.2019

HOLGING

Immergée dans une vaste extension de paysages vierges terrestres et marins, d’une structure de base développée et d'un climat attrayant, la Guinée Equatoriale pourrait devenir…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut