International › APA

Éthiopie : les femmes, oubliées du conflit au Tigré (ONG)

Depuis seize mois, les femmes et les filles sont les cibles de violences sexuelles de l’armée régulière et des forces tigréennes, a déploré Human Rights Watch.En ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, Human Rights Watch a publié un rapport sur la situation de cette catégorie de la population qui paye un lourd tribut dans le conflit en cours en Éthiopie.

« Dans la région du Tigré, où le conflit a éclaté en novembre 2020, les forces fédérales éthiopiennes et leurs alliés, y compris le gouvernement érythréen et les forces amhara, soumettent les femmes et les filles tigréennes à des violences sexuelles, et attaquent délibérément les établissements de santé. La milice tigréenne a également violé des réfugiés érythréens », a indiqué l’Organisation Non Gouvernementale de défense des droits de l’Homme.

Poursuivant, Human Rights Watch a affirmé que l’intensité des combats au Tigré, depuis fin juin 2021, a ralenti les opérations d’acheminement de l’aide humanitaire composée notamment de vivres, de médicaments et de carburant.

De plus, a noté l’ONG, les victimes de violences sexuelles n’ont pas bénéficié de soins médicaux et psychosociaux essentiels pour reconstruire leurs vies. « Les organisations humanitaires ont été contraintes de réduire ou d’interrompre leurs activités en raison du refus de l’accès humanitaire. Sans argent et sans carburant, il est vraiment difficile d’atteindre les personnes dans le besoin », a regretté Human Rights Watch.

Dans le but de toucher enfin ces personnes vulnérables, l’ONG a invité le gouvernement éthiopien à lever le siège du Tigré pour soulager la population civile : « Toutes les parties au conflit devraient prendre des mesures pour mettre fin aux abus commis par leurs forces, y compris les viols et autres violences sexuelles à l’encontre des femmes et des filles ».

Selon Human Rights Watch, la Journée internationale des droits des femmes « n’est qu’une raison parmi tant d’autres pour que les partenaires internationaux et régionaux de l’Éthiopie indiquent clairement que l’accès humanitaire n’est pas une monnaie d’échange politique, mais une obligation légale. Et des mesures concrètes doivent être prises à l’encontre de ceux qui entravent l’aide pour faire du tort ».


Commentaire

Bon plan
Publié le 04.07.2022

A la découverte du parc national de Monte Alén 

Le parc national de Monte Alén est situé dans la chaîne de montagnes Niefang, dans la région continentale de la Guinée équatoriale. Sa surface est d'environ 1…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut