International › APA

Sénégal : nouveau financement pour le Parc de technologies numériques de Diamniadio

La Banque africaine de développement (Bad) accordera à l’État du Sénégal un prêt supplémentaire de 5,01 millions d’euros pour continuer la construction, sur une superficie de 25 hectares, d’infrastructures achevées à près de 80 %.Le 8 décembre dernier, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (Bad) « a donné son feu vert à l’octroi d’un financement additionnel au profit du futur Parc de technologies numériques de Diamniadio, au Sénégal », indique un communiqué reçu à APA.

Avec ce nouveau prêt, poursuit la source, l’institution financière « endosse, à hauteur de 87 %, le coût total du projet (73,62 millions d’euros). Le gouvernement sénégalais assumant l’équivalent de 9,64 millions d’euros ».

L’érection du Parc de technologies numériques de Diamniadio, à la périphérie de Dakar, a démarré en 2016 grâce à un prêt initial de 60,96 millions d’euros de la Bad. Mais le chantier a connu un retard à cause de « la crise de la Covid-19 » ayant notamment entraîné « l’inflation mondiale sur les coûts des matériaux de construction et la perturbation des chaînes d’approvisionnement ».

Selon Marie-Laure Akin-Olugbade, la Directrice Générale de la Bad pour l’Afrique de l’Ouest, « ce parc va contribuer à diversifier et moderniser l’économie et le secteur privé sénégalais. Il va transformer le Sénégal en pôle numérique régional pour apporter des solutions numériques aux industries déjà̀ existantes ».

L’objectif du Sénégal est de faire passer la part du secteur des TIC dans son activité́ économique de 7 à 10 % d’ici à 2026. D’ores et déjà, « une vingtaine d’entreprises ont manifesté leur intérêt à ancrer certaines de leurs activités au sein du futur parc. À la condition, toutefois, d’y disposer de solides infrastructures informatiques qui leur permettent d’offrir leurs produits et d’assurer leurs services », explique la Banque africaine de développement.

De ce fait, l’objet du nouveau prêt sera d’équiper le centre de données prévu au sein du parc et le doter d’une architecture de stockage et de traitement informatique de pointe. En outre, le Parc de technologies numériques de Diamniadio, au cœur de la stratégie « Sénégal numérique 2025 » qui entend créer quelque 35.000 emplois directs, comprendra des établissements d’externalisation des processus métier, un incubateur d’entreprises de TIC, un centre de formation, un centre de recherche, et un centre de production audiovisuelle et de développement de contenus.

Pour sa part, Cherfi Mohammed, à la tête du bureau pays de la Bad au Sénégal, a fait remarquer que « le projet va profiter à tout un écosystème : les opérateurs de services de communication, les fournisseurs de services Internet, les multinationales, environ 30.000 hommes et femmes qui exercent entre autres dans la vente, la mise en réseau, la conception de systèmes, le développement de logiciels et de contenus ».


Commentaire

Bon plan
Publié le 04.07.2022

A la découverte du parc national de Monte Alén 

Le parc national de Monte Alén est situé dans la chaîne de montagnes Niefang, dans la région continentale de la Guinée équatoriale. Sa surface est d'environ 1…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut