International › APA

Madagascar : la FAO soutient la campagne agricole

Pour mener à bien les activités champêtres, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO, sigle anglais) va apporter son assistance technique dans la mise en œuvre du projet « Mionjo », informe un communiqué parvenu mercredi à APA.Le projet « Mionjo, soutien aux moyens de subsistance résilients dans le sud de Madagascar » est une initiative financée par la Banque mondiale pour un montant de 200 millions de dollars. Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (MINAE), en est le gestionnaire.

La composante d’intervention d’urgence conditionnelle de ce programme, financée pour un montant de 10 millions de dollars, a été confiée à la FAO et ses partenaires. L’objectif principal de cette branche est de soutenir la relance agricole et de renforcer la résilience de 50.000 ménages des régions d’Androy et Anosy.

Ainsi, la FAO et le MINAE ont lancé les distributions de semences pour la campagne agricole actuelle, appelée la grande saison, et les activités de relance et de soutien à la production agricole des ménages sont en cours de mise en œuvre.

Après deux années consécutives marquées par de grandes sécheresses, la pluie devrait faire son grand retour. Pour 2022, les données météorologiques indiquent que les premières pluies utiles seront au rendez-vous à partir de la seconde décade de janvier.

La FAO et ses partenaires ont prépositionné, dès le début de décembre 2021, des semences résilientes et adaptées aux conditions agro-climatiques de la région du sud. Il s’agit de plus de 300 tonnes de semences de qualité de sorgho, de niébé et d’arachide ; 250.000 mètres linéaires de bouture de manioc et 160.000 kits de semences maraîchères, en attente du moment opportun pour lancer les distributions. Cela évitera d’éventuelles consommations ou ventes.

De plus, souligne la note, 40 tonnes supplémentaires de semences de sorgho seront distribuées suivant l’échelonnement des mises en terre et des récoltes, afin de mettre toutes les chances de réussite du côté des producteurs et productrices de la région.

D’autres intrants et matériels agricoles seront également distribués aux ménages bénéficiaires, afin de renforcer leurs capacités productives et faciliter la préparation des sols, l’irrigation, l’entretien et la récolte. Il s’agira notamment de transferts monétaires et d’actifs d’élevage et de pêche au profit des ménages les plus vulnérables.

En outre, ajoute le communiqué, les ménages ont d’ores et déjà reçu une formation sur l’agriculture intelligente face au climat (AIC) et sensible à la nutrition, réalisée à travers une approche en cascade axée sur quatre principaux thèmes: préparation et fertilisation des sols à l’aide des matières organiques; pratiques agricoles climato-résilientes (agriculture de conservation, AIC, agroforesterie); gestion des maladies et des ravageurs à travers la lutte biologique; bonnes pratiques nutritionnelles et hygiène alimentaire.

Des accompagnements de proximité sont aussi réalisés par les partenaires de mise en œuvre pour renforcer les acquis durant les formations, affirme la FAO.

Les activités qui seront menées dans le cadre de ce projet s’avèreront essentielles dans la prévention d’une potentielle détérioration des taux d’insécurité alimentaire de la population malgache, notamment en raison des chocs climatiques. En effet, les récoltes attendues pour cette grande saison sont estimées à plus de 7.000 tonnes de denrées pour les 50.000 ménages bénéficiaires.

A en croire la FAO, les appuis se poursuivront durant la contre-saison afin d’assurer la pérennité des acquis et un soutien continu aux producteurs agricoles. De même, le renforcement des capacités des ménages, axé sur une approche respectueuse de l’environnement et de l’équité des genres, permettra d’améliorer les conditions de vie de ceux-ci, notamment grâce à l’amélioration de leur production, de leur nutrition et des conditions agro-climatiques dans les zones d’intervention.

« Chaque intervention réalisée par les partenaires de mise en œuvre de la FAO est conditionnée par la gestion environnementale et sociale, la prévention des abus et exploitations sexuelles, la lutte contre la propagation de la maladie à coronavirus 2019 et la redevabilité envers les personnes affectées », a souligné le Représentant de la FAO à Madagascar, Charles Boliko.


Commentaire

Bon plan
Publié le 06.05.2022

A la découverte de L’île de Bioko

Elle a été découverte en 1472 par les Portugais.  A une époque lointaine, cette L'île était un carrefour pour le troc et la vente d'esclaves…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut