International › APA

Mali : les 46 soldats ivoiriens jugés en audience spéciale ?

Les 46 soldats ivoiriens arrêtés au Mali depuis le 10 juillet pourraient être jugés en audience spéciale ce jeudi 29 décembre 2022.

Affaire des soldats ivoiriens détenus au Mali, suite et pas fin. Les militaires inculpés en aout dernier pour « tentative d’atteinte à la sureté extérieure de l’Etat » par le Procureur de la république du Pole judiciaire spécialisé de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée près le tribunal de grande instance de la Commune VI de Bamako, pourraient passer en assise spéciale ce jeudi 29 décembre selon plusieurs des sources contactées par APA.

La chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Bamako a renvoyé le dossier de ces détenus spéciaux pour jugement. Coïncidence ou pas, la décision de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel, renvoyant l’affaire en jugement intervient moins d’une semaine après la visite à Bamako d’une délégation ivoirienne conduite par le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Bréhima Téné Ouattara.

Lors de ce déplacement, le frère cadet du président ivoirien, Alassane Ouattara a signé un mémorandum avec les autorités maliennes pour « promouvoir à la paix, aussi, œuvrer au renforcement des relations d’amitiés de fraternités et de bon voisinage entre les deux pays pour converger dans une dynamique positive de pouvoir surmonter cet événement ». Mais selon le ministre malien des Affaires étrangères, le règlement de ce différend doit se faire « dans le respect des procédures judiciaires en cours ».

Pour le crime visé par la justice malienne, les 46 soldats ivoiriens risquent une réclusion criminelle de dix à vingt ans. Une lourde peine qui, si elle est prononcée contre les militaires risque d’envenimer davantage les relations entre Bamako et Abidjan. Or, les deux capitales sont résolument engagées vers un règlement pacifique de cette affaire.

Selon plusieurs observateurs, ce scénario sera évité en passant par une requalification des faits de sorte à obtenir une peine couvrant la durée de détention préventive des mis en cause.

Cependant, un juriste ouest-africain contacté par APA, soutient qu’un tel schéma risque de faire perdre la face à la junte malienne qui, dès le début, s’est accrochée à la thèse de la « déstabilisation de la transition ». Une accusation réfutée par Abidjan, précisant que les militaires en question appartiennent à l’effectif de l’armée et se sont rendus au Mali dans le cadre d’une mission onusienne.

L’hypothèse d’une grâce présidentielle est aussi agitée par certaines sources. S’ils sont reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés, les soldats ivoiriens pourraient bénéficier de la clémence du président de la transition malienne, Assimi Goïta.


Commentaire

Bon plan
Publié le 04.07.2022

A la découverte du parc national de Monte Alén 

Le parc national de Monte Alén est situé dans la chaîne de montagnes Niefang, dans la région continentale de la Guinée équatoriale. Sa surface est d'environ 1…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut